La philosophie libérale-républicaine de la démocratie chez Alexis de Tocqueville

par Yasutake Miyashiro

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Alain Renaut.

Soutenue le 18-11-2010

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Rationalités contemporaines (Paris) (laboratoire) .


  • Résumé

    L’objectif de notre étude est d’examiner la philosophie tocquevillienne de la démocratie par rapport au libéralisme et au républicanisme. Dans la première partie, nous essayons de déterminer les principes de l’aristocratie et de la démocratie dans la philosophie politique de Tocqueville. Nous tâchons également d’éclaircir l’idéal de la démocratie et sa conception de la liberté. Dans la deuxième partie, nous examinons les difficultés que Tocqueville repère dans les conceptions libérale et républicaine de la démocratie. Dans la troisième partie, nous cherchons à approfondir les solutions qu’il propose pour remédier aux défauts de la démocratie. Pour ce faire, nous retenons en particulier les trois solutions suivantes : associations, décentralisation et représentation. En même temps, nous analysons en profondeur les réflexions de Tocqueville sur la doctrine de l’intérêt bien entendu pour mieux éclaircir sa position par rapport à la problématisation républicaine du libéralisme. Selon nous, l’analyse des trois solutions permet de penser que la philosophie tocquevillienne de la démocratie peut être appréhendée comme une tentative de suppléer à des défauts de la démocratie libérale en la corrigeant par des remèdes républicains, mais qu’elle est simultanément une critique libérale du républicanisme : Tocqueville applique certains correctifs républicains au niveau local, mais il maintient fermement les principes libéraux au niveau national.

  • Titre traduit

    Tocqueville’s Liberal Republican Philosophy of Democracy


  • Résumé

    The objective of our study is to examine Tocqueville’s philosophy of democracy with regard to liberalism and to republicanism. In the first part, we try to determine the principles of aristocracy and democracy in his political philosophy. We also endeavour to clarify what is for him the ideal democracy and his conception of freedom. In the second part, we analyze the difficulties spotted by him in the liberal and republican conceptions of democracy. In the third part, we try to go deeper into the solutions which he proposes to overcome the defects of democracy. In particular, we pay attention to the three following solutions: associations, decentralization and representation. At the same time, we analyze in depth Tocqueville’s reflections on the “doctrine of the enlightened self-interest” in order to better explain his position concerning a republican problematization of liberalism. In our view, the analysis of the three solutions allows to think that Tocqueville’s philosophy of democracy can be considered as an attempt to compensate some weaknesses of the liberal democracy by correcting them with republican remedies. However, this philosophy is simultaneously a liberal criticism of the republicanism: Tocqueville applies some republican correctives at a local level, but he claims the liberal principles at a national level.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.