L’espace littéraire de la revue Commerce (1924-1932)

par Ève Rabaté

Thèse de doctorat en Lettres modernes

Sous la direction de Michel Jarrety.

Soutenue le 27-11-2010

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) .

Le président du jury était Didier Alexandre.

Le jury était composé de Michel Jarrety, Didier Alexandre, Bruno Curatolo, Sylvie Patron.


  • Résumé

    Commerce, revue littéraire fondée à Paris en 1924 par Marguerite Caetani et éditée jusqu’en 1932, se présente sous la forme de vingt-neuf « cahiers trimestriels publiés par les soins de Paul Valéry, Léon-Paul Fargue, Valery Larbaud ». Saint-John Perse, Jean Paulhan et Bernard Groethuysen ont aussi joué un rôle actif dans Commerce. Tout d’abord, la genèse et la mise en place de la revue sont appréhendées selon une double perspective, la « fabrique », son élaboration concrète, ainsi que l’aspect utopique d’une revue uniquement constituée de textes littéraires, sans aucune rubrique ou note critique, pensée comme un idéal de la revue, une revue « secrète » et confidentielle. Le panorama des auteurs publiés permet ensuite d’inscrire Commerce dans le champ concurrentiel des revues des années vingt, et d’explorer la réalité de ses liens concurrentiels et amicaux avec La NRF. Le cœur de Commerce est constitué de textes d’écrivains français classiques, reconnus, proches des sommaires de La NRF, sommaires d’une proximité parfois troublante. La revue a aussi joué un rôle de « découvreur » en publiant une proportion non négligeable de jeunes auteurs. Commerce ouvre également ses pages au meilleur des auteurs étrangers de son temps, ainsi qu’à des textes oubliés et capitaux des siècles précédents. Enfin, l’« esprit classique moderne » de la revue est analysé : Commerce illustre la tension entre classique et moderne que La NRF problématise dans ses textes critiques. Commerce peut expérimenter davantage que son aînée dans le laboratoire des formes nouvelles, tout en valorisant et en recréant l’héritage classique.

  • Titre traduit

    The literary space of Commerce, a French review (1924-1932)


  • Résumé

    Commerce, a Parisian literary review founded in 1924 by Marguerite Caetani and published until 1932, totals twenty-nine quarterly issues edited by Paul Valéry, Léon-Paul Fargue and Valery Larbaud. Saint-John Perse, Jean Paulhan and Bernard Groethuysen also played an active part in Commerce. The genesis and the production of the review are approached in a double perspective, a study of the «workshop » in its concrete elaboration, as well as its utopian aspect, since the review included literary texts only. Deprived of any chronicle or critical review, it embodied the dream of an ideal review that was to remain both « secret » and confidential. The line-up of the authors who were published in it allows to inscribe Commerce in a field shared with other contemporary journals with which it was in competition. Hence special attention is paid to its friendly and competitive links with the Nouvelle Revue Française. As the core of Commerce was constituted by texts written by distinguished classical French writers, it was very close to the contents of the NRF, and such a proximity may have been troubling at times. The review also played the role of a discoverer since it published an important proportion of younger authors, as well as some of the best of the foreign writers of its time. Finally, the « modern classical spirit» of the review is analyzed so as to show that Commerce would highlight the tension between classicism and modernism that was problematized by the NRF in various critical pronouncements. Commerce was nevertheless able to become more experimental than its prestigious rival in the workshop of new forms, all the while magnifying and recreating a classical heritage.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.