Séraphîta et la Bible : sources scripturaires du mysticisme balzacien

par Saori Osuga

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Dominique Millet-Gérard.

Soutenue le 13-11-2010

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) .


  • Résumé

    Séraphîta (1833-1835) est une œuvre mystique d’Honoré de Balzac, dans laquelle le romancier condense le sentiment religieux qu’il a nourri dès sa jeunesse. Dans ce récit, il introduit abondamment les citations et les images bibliques, d’une part, les pensées mystiques et théosophiques, d’autre part. Notre thèse tente de mettre en lumière diverses sources bibliques et mystiques du texte balzacien, ainsi que sa propre lecture et interprétation. La première partie est consacrée à l’étude bibliographique des Bibles lues par Balzac, par Swedenborg ainsi que par deux introducteurs des pensées swedenborgiennes en France, Daillant de La Touche et Jean-Pierre Moët, sur la base de laquelle nous analysons les phrases bibliques qui parsèment Séraphîta. Dans la seconde partie, nous envisageons les trois représentations bibliques de Séraphîta-Séraphîtüs : le Séraphin, le Christ et le Verbe. Inspiré par une statue d’ange, œuvre de Théophile Bra, le romancier a développé, au cours de sa rédaction, l’image de l’être angélique ; en même temps, la fonction du Christ est transposée de manière concrète et symbolique dans ce personnage qui, à la fin, se fait Verbe dans son ascension. Dans la troisième et dernière partie, nous examinons l’influence des auteurs mystiques lus par Balzac : Thomas a Kempis, sainte Thérèse d’Avila, Jacob Bœhme, Antoinette Bourignon, Mme Guyon, Fénelon, Saint-Martin, Eckartshausen et surtout Swedenborg. Prenant l’Écriture sainte comme base solide et puisant des idées spirituelles dans divers mystiques et théosophes, le romancier rafraîchit le mysticisme chrétien pour conduire, dans une époque de doute, ses lecteurs vers la foi et l’amour de Dieu.

  • Titre traduit

    Séraphîta and the Bible : Scriptural Sources of Balzac’s Mysticism


  • Résumé

    Séraphîta (1833-1835) is Honoré de Balzac’s mystical novel in which the author condensed his religious feelings nursed since his youth. In this work he introduced numerous biblical citations and images alongside mystical and theosophical thoughts. The present thesis aims to bring to light the diverse biblical and mystical sources of Balzac’s spiritual text, including his own readings and interpretations. Part one is a bibliographic study of Bibles used by Balzac and Swedenborg, as well as those used by Daillant de La Touche and Jean-Pierre Moët, who introduced swedenborgian thought into France; following this, biblical citations found within Séraphîta are analysed. In part two, three biblical representations of Séraphîta-Séraphîtüs are explored, namely: the Seraph, the Christ and the Word. Inspired by Théophile Bra’s statue of an angel, Balzac developed the image of the angelic being in the course of its redaction. At the same time this angel fulfils the function of the Christ, in both concrete and symbolic ways, and in its final ascension becomes the Word itself. In the third and last part, there is an exploration of mystical authors read by Balzac and their influence on his text, namely: Thomas a Kempis, Saint Teresa of Avila, Jacob Boehme, Antoinette Bourignon, Mme Guyon, Fénelon, Saint-Martin, Eckartshausen, and especially Swedenborg. It will be argued that by taking the Bible as his foundation, and drawing spiritual ideas from various mystics and theosophists, Balzac sought to refresh Christian mysticism and lead his readers, in their period of doubt, to faith and love in God.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.