Une reine épistolaire. Les usages de la lettre et leurs effets dans l’action diplomatique de Catherine de Médicis, 1559 1589

par Matthieu Gellard

Thèse de doctorat en Histoire moderne

Sous la direction de Lucien Bely et de Denis Crouzet.

Soutenue le 27-11-2010

à Paris 4, dans le cadre de Ecole doctorale d'histoire moderne et contemporaine (Paris), en partenariat avec Centre Roland Mousnier (laboratoire) .


  • Résumé

    Si Catherine de Médicis a fait l’objet d’une attention jamais démentie de la part des historiens, aucune recherche n’a jamais été menée sur un aspect pourtant central de son action politique : la diplomatie. Or, elle a abondamment écrit entre l’avènement de François II le 10 juillet 1559 et sa propre mort le 5 janvier 1589 : il reste aujourd’hui 5 958 lettres d’une correspondance dont le rythme n’a jamais réellement fléchi pendant ces trois décennies. La part extérieure encore conservée représente quant à elle 2 454 pièces et forme une source centrale pour comprendre la politique étrangère menée par la reine mère. Toutefois, dans le cadre de cette étude, les dépêches de Catherine de Médicis aux résidents français ainsi que les réponses qu’elle reçoit d’eux ont surtout été abordées comme un objet d’histoire plus encore que comme un témoignage des négociations diplomatiques. L’intérêt s’est donc porté sur l’épistolarité comme moyen de gouvernement à une époque où l’éloignement entre les acteurs fait de la lettre, qui dans le domaine diplomatique prend le nom de dépêche, le seul lien qui les unit.

  • Titre traduit

    A Writing Queen. Uses And Effects of Letter in Diplomacy in the Age of Catherine de Medici, 1559-1589


  • Résumé

    Historians have always been interested by Catherine de Medici but no research has even been produced on a central aspect of her action: diplomacy. Yet, she has written an enormous amount of letters from the accession to the throne of her son François II in 1559 to her own death in 1589 and we still have 5 958 letters from a correspondence that has never weakened during three decades. Among them, we can find 2 454 foreign letters, that forms a central object to understand the foreign policy decided by the Queen Mother. Yet, during this work, the letters written by Catherine de Medici to the French ambassadors and the replies she received from them has mainly been considered as an historical object more than a testimony of diplomatic negotiations. Therefore, the interest has been focused on epistolarity as a means of government in a time when distance between actors makes the letter to be the only link between them.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.