Hugo von Hofmannsthal et la littérature française classique : enjeux d’une réception créatrice

par Audrey Giboux

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de Jean-Yves Masson.

Soutenue le 08-12-2010

à Paris 4, dans le cadre de Ecole doctorale de littératures françaises et comparées (Paris), en partenariat avec Centre de recherche en littérature comparée (laboratoire) .


  • Résumé

    Auteur emblématique de la Modernité viennoise, Hofmannsthal valorise pourtant systématiquement les notions de classicisme et de tradition littéraire, selon lui davantage instituées en France que dans les pays germanophones. Cette thèse étudie sa perception de l’héritage de la culture française, qui représente à ses yeux, d’une manière rendue critique dans le contexte de crise du tournant des XIXe et XXe siècles, un modèle esthétique et civilisateur. Elle montre la coïncidence surprenante établie par Hofmannsthal entre la création théâtrale et la référence française, toutes deux placées sous le signe d’un lien social. Elle procède pour ce faire en analysant chronologiquement le regard que porte l’auteur autrichien sur les siècles de la littérature française classique, de ses prémices, à l’époque de la Renaissance, à ses variantes tardives, sous les Lumières. Elle y distingue une continuité dans l’exigence humaniste, une certaine posture moraliste, un idéal de littérature populaire et un modèle formel et générique canonique, quoique empreint de légèreté, qui selon Hofmannsthal fait cruellement défaut en Allemagne et en Autriche. Elle révèle également à quel point son œuvre, et particulièrement son théâtre, se nourrit de cette littérature étrangère, au point de revendiquer à travers elle une forme de classicisme. Elle montre ainsi comment Hofmannsthal, en cherchant à accroître les échanges intellectuels entre la France et son pays, incarne une figure d’auteur paradoxalement originale, à mi-chemin entre une vocation diplomatique européenne et une forme de moralisme moderne.

  • Titre traduit

    Hugo von Hofmannsthal’s Theatre and French Classicism : the Study of a Creative Reception


  • Résumé

    Hofmannsthal, considered to be one of the eminent members of Viennese Modernity, systematically emphasizes, however, the notions of classicism and literary tradition, which are, according to him, more established in France than in german-speaking countries. This dissertation studies his perception of the inheritance of French culture, which represents for him an aesthetical and civilizing pattern, in a way that becomes problematic in the context of cultural crisis at the turn of the 20th century. It shows the surprising coincidence Hofmannsthal points out between the process of creating for the theatre and the reference to France, which are both deemed to contribute to the fabric of society. It proceeds to analyse the look the Austrian author casts on the history of French classic literature in chronology, from its beginnings, in the Renaissance, to its late variations, in the age of Enlightenment. It underlines a continuity in the humanistic involvement, an attitude that stresses the importance of moral choices, an ideal of popular literature and a formal and generic canonic pattern which, though also marked by a certain lightness, is strongly missing, according to him, in Germany and Austria. It also reveals how much his works, and especially his plays, find their impulse in this foreign literature, so that, through it, they seem to claim a kind of classicism. It shows then how Hofmannsthal, by trying to develop intellectual exchanges between France and his country, embodies a paradoxically original type of author, at the crossroads between a European diplomatic vocation and modern moralism.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.