« Un plaisir sage et réglé ». Musiques et danses sur la scène des collèges parisiens (1640-1762)

par Marie Demeilliez

Thèse de doctorat en Musicologie

Sous la direction de Raphaëlle Legrand.

Soutenue le 11-10-2010

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Patrimoines et Langages Musicaux (Paris) (laboratoire) .


  • Résumé

    Aux XVIIe et XVIIIe siècles, des représentations théâtrales sont régulièrement donnés dans les différents collèges parisiens de plein exercice, les dix attachés à la faculté des arts de l’université de Paris, comme celui tenu par les jésuites (le collège de Clermont devenu Louis-le-Grand), avec un faste et un retentissement variables, où la musique et la danse peuvent prendre une large place. Cette thèse est consacrée aux pratiques musicales et de danses en usage dans ce théâtre collégien. À l'issue d'une recension des représentations (établissement d’un catalogue des représentations et d’un répertoire de sources) et d'une reconstitution de plusieurs fragments musicaux, ce travail envisage l’inscription des scènes collégiennes dans l’espace artistique de la capitale, tout en les replaçant dans les usages pédagogiques de chaque établissement. Les conditions de ces représentations, leur publicité et les nombreux écrits qu’elles génèrent, enfin les acteurs et les milieux professionnels impliqués dans ces spectacles, sont successivement étudiés. La deuxième partie de la thèse est consacrée à un genre remarquable par sa continuité et son prestige, le ballet, l’élément le plus marquant et le plus polémique des spectacles de collège depuis le milieu du XVIIe siècle. Les spécificités du ballet de collège et leurs évolutions au cours de plus d’un siècle de répertoire sont analysées. La scène collégienne parisienne apparaît dès lors comme une interface, où se mêlent des acteurs et des usages chorégraphiques et musicaux de diverses origines et de diverses esthétiques.

  • Titre traduit

    Un Plaisir sage et réglé. Music and dance on Parisian Colleges Scene (1640-1762)


  • Résumé

    During the 17th and 18th centuries, there were regular performances given by Parisian Colleges, the ten belonging to Paris University, and the one held by the Jesuits (College de Clermont, later College Louis-le-Grand), with variable pomp and success, in which music and dance took a significant role. This thesis studies musical practices and dances as part of these performances. A complete catalog of the performances and the preserved sources along with a reconstruction of musical fragments gives an image of the artistic life in these pedagogical institutions in particular and in the Parisian theatrical context of the period. The specific conditions for these performances, the numerous publications (programmes, commentaries, manuscripts, posters, etc.), the actors and their professional environment have been studied. The ballet, with its continuity and prestige, is the subject of the 2nd part of this work. Since the mid-17th century, it holds an important and polemic position within the theatrical performance. The particularities of the college ballet and its century-long evolution are analyzed. The Parisian College Scene appears as a place of multiple assimilations, with actors, chorographic and musical practices from various origins and styles.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.