Étude contrastive des moyens exprimant le passif en français et en thaï

par Sudarat Buddhapong

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Alain Lemaréchal.

Soutenue le 17-12-2010

à Paris 4, dans le cadre de Ecole doctorale 5 Concepts et langages (Paris).


  • Résumé

    Cette thèse est une étude contrastive des moyens exprimant le passif en français et en thaï dont l’objectif est non seulement d’étudier les ressemblances et les divergences entre le français et le thaï, mais aussi de réviser la définition générale du passif, à travers l’examen de plusieurs constructions passives phrastiques de deux langues typologiquement différentes. Selon notre étude, en français, le passif intervient surtout sous l’effet de facteurs thématiques plutôt que sémantiques, et apparaît surtout en fonction de la continuité discursive et des contraintes de constructions verbales. En thaï, il intervient surtout en fonction de son apport sémantique : détrimental, bénéfactif, et neutre. En outre, le passif s’emploie en français plus fréquemment qu’en thaï. D’après le résultat de notre corpus, le sujet patient dans le passif peut être effacé en thaï, comme dans les autres constructions, mais pas en français. Par contre, le complément d’agent peut être absent dans le passif des deux langues. L’ordre préférentiel des syntagmes nominaux en français va de l’inanimé singulier à l’inanimé singulier alors que celui du passif en thaï est de l’humain singulier à l’humain singulier. De plus, les verbes qui s’emploient dans plusieurs constructions passives ne peuvent pas se substituer entre eux avec une totale liberté. Enfin, en ce qui concerne la révision de la définition générale du passif, il apparaît que l’on ne peut pas le définir sans prendre en compte des critères sémantiques.

  • Titre traduit

    Contrastive Analysis of Passive Constructions in French and Thai


  • Résumé

    This research is a contrastive study of various passive syntactic constructions in French and Thai. The study also extends to examine the general definitions of passive, by studying various passive constructions in both languages. The findings reveal that in French, the language constructions with passive meaning are characterized thematically more than semantically, and the passive forms are presented according to focalization or verbal expressions. However, in Thai, the passive forms are characterized semantically – detrimental, benefactive, and neutral – the meaning governing the choice of passive structures. Constructions with passive meaning are more frequently used in French than in Thai. Besides, grammatical subjects with patient role can be omitted in Thai, but not in French. Agents can be deleted in both languages. In French, noun phrase order constructions with passive meaning are from singular impersonal noun to singular impersonal noun, while in Thai they are from singular personal noun to singular personal noun. Furthermore, some verbs which can be employed in the various constructions with passive meaning cannot always freely substitute in all constructions. Finally, the study shows that the general definitions of passive cannot be accepted without considering semantic factors.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.