Garcilaso de la Vega (ca. 1499-1536) et la rhétorique de l’image

par Roland Béhar

Thèse de doctorat en Études romanes. Espagnol

Sous la direction de Mercedes Blanco.


  • Résumé

    La présente thèse a pour ambition de présenter une nouvelle interprétation de la poésie du principal représentant de la première Renaissance en Espagne, Garcilaso de la Vega (ca. 1499-1536). Bien que partiellement influencée par le Canzoniere de Pétrarque, la cohérence de la poésie de Garcilaso n’émane pas de l’imitation de celui-ci. L’unité de son projet est rendue possible par l’invention d’une nouvelle esthétique, en parfait accord avec l’idéal éthique du courtisan alors formulé par Castiglione (Partie I). De cette poésie, l’Épître à Boscán peut se lire comme le programme. Les parties II et III de la thèse analysent, à partir de la théorie rhétorique et psychologique, l’importance de l’image conçue non comme figure de style, mais comme objet textuel (imago, ou phantasma), respectivement dans les textes d’inspiration pétrarquiste et dans ceux à la forme héritée des modèles antiques. Dans l’esthétique des premiers, cette image est l’image mentale de l’aimée et la poésie décrit ses ravages dans l’esprit de l’amant. Les compositions s’inspirant des Anciens, notamment des élégiaques et de Virgile, privilégient une image de nature artistique, dont la poésie s’évertue à célébrer la splendeur. De l’image de l’aimée à celle du prince, en passant par l’œuvre d’art qui donne de ces images une vision médiatisée, la description devient le lieu principal de la célébration poétique et, conformément à l’idéal de Castiglione, remplit pleinement son rôle épidictique.

  • Titre traduit

    Garcilaso de la Vega (ca. 1499-1536) and the rhetoric of the image


  • Résumé

    This dissertation aims to present a new interpretation of the work of the main poet of the first Spanish Renaissance, Garcilaso de la Vega (ca. 1499-1536). Although it is partially influenced by Petrarch’s Canzoniere, the coherence of Garcilaso’s poetry does not only emanate from its imitation. Its unity is made possible by the poet’s invention of a new aesthetic, plainly in harmony with the ethic ideal designed at that time by Castiglione (1st part). Garcilaso’s Epistle to Boscán may be read as the poetical program of this project. The second and the third parts of the dissertation analyse, within a rhetorical and psychological frame, the importance of the image, conceived not as a stylistic device but as a textual object (imago, or phantasma), either in the texts inspired by the Petrarchists and in those who imitate antique forms. For the aesthetics of the first group, this image is the mental image of the beloved and the poetry pictures the disorder it causes in the lover’s mind. The texts which imitate the Ancients, especially the Elegiacs and Virgil, do prefer an artistic image and try to celebrate its splendour. The image of the beloved and the one of the prince, including those cases in which they are mediated by the charm of the art, determine the poetry as the most important place of the poetic celebration: as defined by Castiglione’s ideal, the poetry fulfils thus its epidictic function.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.