Le rôle historique et social des interprètes juifs auprès de l’Armée d’Afrique en Algérie (1830-1870)

par Sabrina Dufourmont

Thèse de doctorat en Histoire des religions et anthropologie religieuse

Sous la direction de Paul B. Fenton.

Soutenue le 18-11-2010

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) , en partenariat avec Institut de recherches pour l'étude des religions (Paris) (équipe de recherche) .


  • Résumé

    Avec la conquête de l’Algérie, l’armée française s’est retrouvée confronter à un besoin important en interprètes, besoin qu’elle n’avait pas réellement anticipé. En effet, le corps des interprètes initialement constitué pour l’expédition d’Alger le 5 juillet 1830 s’est rapidement trouvé insuffisant. Il a donc fallu pallier au problème de la langue, en pleine phase de conquête. Pour cela, les autorités françaises ont eu recours aux membres de la communauté juive, une communauté avec laquelle elles avaient déjà tissé des liens commerciaux et/ou diplomatiques de longue date. En plus de connaître le pays, sa population, ses coutumes et sa mentalité, les juifs maîtrisent en effet plusieurs langues. Le rôle de l’interprète a pris une dimension nouvelle en Algérie. Pour la première fois, un interprète occupe une place indispensable et centrale dans une action militaire. L’étude des dossiers des interprètes juifs a permis de constater qu’ils avaient participé à plusieurs négociations, de plus ou moins grande importance, à l’instar d’Amram Darmon et de Juda ben Duran avec l’émir Abd el-Kader. Ce rôle historique a eu des conséquences sociales : relations ambigües avec l’armée française, bouleversement dans le rapport à la communauté musulmane, interrogation sur la naturalisation… Cette thèse a mis en lumière le rôle qu’ils ont joué, souvent de manière indirecte, dans le processus qui a abouti au décret Crémieux qui octroie la citoyenneté française à la communauté juive d’Algérie en 1870, et a permis de mieux comprendre l’attachement de cette communauté à la France.

  • Titre traduit

    The historic and social role of the Jewish interpreters with the French army in Algeria (1830-1870)


  • Résumé

    With the conquest of Algeria, the French army met to confront with a need mattering in interpreters, a need which it had not really anticipated. Indeed, the body of interpreters initially established for the expedition of Algiers July 5th 1830 was quickly insufficient. It was thus necessary to mitigate the problem of language, in full phase of conquest. For that purpose, the French authorities had appeal to the members of Jewish community, the community with which they had already weaved the long time commercial and diplomatic links. Besides knowing the country, its population, its customs and its mentality, the Jews indeed master several languages. The role of the interpreter took a new dimension in Algeria. For the first time, an interpreter occupies a central and indispensable place in a military action. The study of the files of the Jewish interpreters allowed to notice that they had participated in several negotiations, of more or less importance, following the example of Amram Darmon and of Juda ben Duran with the emir Abd el-Kader. This historic role had social consequences such as ambiguous relations with the French army, turnover in the report of the relationship with the Moslim community, the question on the naturalization… This thesis revealed the role which they played, often in an indirect way, in the process which ended in the decree Crémieux which grants the French citizenship to the Jewish community of Algeria in 1870, and has allowed to understand better the attachment of this community in France.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.