La mort perçue comme une nouvelle naissance dans les grands textes funéraires de l’Égypte ancienne jusqu’à la fin du Nouvel Empire

par Marie-Lys Arnette

Thèse de doctorat en Égyptologie

Sous la direction de Annie Forgeau.

Soutenue le 27-11-2010

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) , en partenariat avec Orient et Méditerranée (Ivry-sur Seine, Val de Marne) (laboratoire) .


  • Résumé

    Ce travail vise à démontrer le caractère essentiel du référent de la naissance dans les croyances funéraires de l’Égypte ancienne, ainsi que les modalités de sa mise en œuvre. Les grandes compositions funéraires égyptiennes, depuis les Textes des Pyramides jusqu’aux livres royaux du Nouvel Empire, sont riches d’allusions à une destinée post-mortem envisagée comme une seconde naissance, calquée plus ou moins fidèlement sur le processus biologique de la première. Roi ou particulier, le mort est porté en gestation par une ou plusieurs mères divines, puis est remis au monde dans l’au-delà, son cordon ombilical est coupé, il est lavé, allaité et soigné à l’image d’un nouveau-né. À ces aspects pragmatiques se mêlent de nombreux éléments mythiques, le modèle biologique étant parfois largement réinterprété, ce qui témoigne de l’interpénétration du plan individuel et du domaine cosmique. Grâce à ce procédé cyclique, le défunt accède non seulement à l’autre monde, mais il y est aussi vivant éternellement.

  • Titre traduit

    Death as Rebirth in the Funerary Texts of Ancient Egypt, from the Pyramid Texts to the Royal Books of the Afterlife of the New Kingdom


  • Résumé

    This work aims at demonstrating that referring to birth and its practical modalities is an essential aspect of Ancient Egypt’s funeral beliefs. From the Pyramid Texts to the royal books of New Kingdom, the great funeral writings of Egypt are full of allusions to post mortem fate viewed as a second birth, the latter copying more or less exactly the biological process of the first. Be he king or ordinary man, the dead is carried in gestation by one or several divine mothers and is born again in the other world ; there, his umbilical cord is cut, he is washed, fed and cared for like a new born child. Numerous mythical elements add to the purely practical, however, thus reinventing the biological model and showing the intermingling of both the worldly and cosmic levels. Thanks to this cyclical process, the dead not only reaches the other world but, also, accesses to eternal life.


  • Pas de résumé disponible.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.