Les Polonais en Grande-Bretagne (1939 à 2009) : étude d’une identité, de l’exil à l’intégration

par Sandrine Sosinski

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Jean-Claude Redonnet.

Soutenue le 20-05-2010

à Paris 4, dans le cadre de Ecole doctorale Civilisations, cultures, littératures et sociétés (Paris), en partenariat avec EA 3557 (laboratoire) .


  • Résumé

    L’histoire moderne de la Pologne est marquée au sceau des migrations et de l’exil. Depuis les années 1830, il n’est pas une décennie au cours de laquelle des Polonais n’aient pas trouvé un refuge patriotique ou économique, en Grande-Bretagne, de façon transitoire ou définitive. Néanmoins, avant 1939, un nombre réduit de citoyens polonais réside en Grande-Bretagne. En mai 1940, la chute de la France, terre d’accueil provisoire, précipite l’arrivée de soldats polonais et du Gouvernement en exil de Pologne. La Conférence de Yalta en février 1945 ramènera les civils polonais sur les chemins de la diaspora, mais les quelque 160 000 Polonais sont pour la plupart nés dans la jeune Deuxième République de Pologne, indépendante de 1918 à 1939. Leurs origines socioculturelles sont variées. Néanmoins, quelles que soient leurs aspirations pour l’avenir, ils pensent presque tous les poursuivre dans une Pologne indépendante à l’issue de la Seconde Guerre mondiale. Le monde bipolaire de 1945 en décide autrement car leur patrie ne va recouvrer qu’une indépendance toute relative.

  • Titre traduit

    The Poles in Great Britain (1939-2009) : an identity under study : from exile to integration


  • Résumé

    Poland’s modern history has been bearing the mark of migration and exile. Ever since the 1830s, every decade has seen Poles finding a patriotic or economic refuge in Great-Britain, temporarily or permanently. However, before 1939, a small number of Polish-born people lived in Britain. In May 1940, the fall of France that had been a provisional asylum, hastened the influx of Polish soldiers and of the Polish Government-in-Exile, while the outcomes of the Yalta Conference in February 1945 led the Polish civilians onto the way of diaspora again. Most of those 160,000 Poles were born into the infant Second Republic of Poland that was independent from 1918 to 1939. Their backgrounds were varied. Nevertheless, whatever their aspirations for the future might have been, most expected to pursue them in an independent Poland after WWII. The bipolar world of 1945 decreed otherwise, for their motherland only gained back a very relative independence.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.