Le « jeu de la constance » et le plus « apparent vice de nostre nature » : constance et inconstance dans les Essais de Michel de Montaigne

par Sébastien Prat

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Pierre-François Moreau et de Christian Nadeau.


  • Résumé

    Cette thèse vise à mettre en lumière, dans les Essais de Montaigne, un aspect peu connu du débat sur la constance à la fin du 16ème s. Alors que la vertu de constance devient un enjeu philosophique et moral d’importance, servant à la fois des idéaux stoïciens, chrétiens et civils, nous constatons une insistance des Essais à souligner le phénomène contraire, l’inconstance. Il s’agit dans un premier temps de montrer le dialogue que construit Montaigne face à la vertu de constance, puis d’établir le statut argumentatif de l’inconstance dans les Essais. Dans le but de situer le débat constance - inconstance, nous nous rapportons d’abord aux écoles de philosophies hellénistiques que pillent les Essais. Le scepticisme de Montaigne s’en trouve déstabilisé, le stoïcisme à la fois débattu et repoussé, l’épicurisme instrumentalisé. L’inconstance prend un visage universel qui rend présomptueuse et même dangereuse toute aspiration à la constance. Nous montrons ensuite la prise en charge méthodologique de l’inconstance dans les Essais, à travers le Distingo. Nous constatons alors que l’inconstance a le statut d’une condition pré éthique poussant les Essais à déconsidérer toute entreprise humaine dans la sphère publique. Mais les Essais n’encouragent pas simplement à se laisser porter par la fortune ou la coutume. Dans la sphère privée, Ils construisent plusieurs règles éthiques hétérodoxes : non repentir, diversion, vanité, expérience…qui reposent sur le possible (selon qu’on peut) et contribuent à redéfinir la grandeur d’âme, en présentant un nouvel ordre ou une nouvelle conformité de l’action, ce que nous appellerons « l’éthique de l’inconstance » ou « éthique de l’indirection » .

  • Titre traduit

    Constancy and inconstancy in the Essais of Michel de Montaigne


  • Résumé

    This thesis aims to emphasize in Montaigne’s Essays a little known aspect concerning the debate of constancy towards the end of the 16th. c. While the virtue of constancy becomes a philosophical issue of importance, favouring at the same time the stoic, Christian and civil ideals, we observe in Montaigne’s Essays, an insistence to underline a contradictory phenomenon; inconstancy. First, it is essential to demonstrate the dialogue that builds Montaigne’s work concerning the virtue of constancy, to finally establish the proper argumentation on inconstancy. With the intent to situate this debate concerning the virtue of constancy, we will refer primarily to the Hellenistic philosophies plundered by the Essays. We will present in the first part the origin and in the second part, the transfer of the debate. Montaigne’s scepticism happens to be destabilized, his stoicism is at the same time debated and rejected, his Epicureanism becoming a tool determining their truth. The second section of the thesis demonstrates that methodology of the Essays takes over the notion of inconstancy, notably through the “Distingo”, and its effects on the historical knowledge relating to prudential activities. We claim that the nature of the essay is to correct this error and thus give the right place to human inconstancy. We acknowledge the fact that inconstancy has a status of a pre-ethic condition which pushes the Essays to disrepute any human enterprise in the public sphere. However, this denial cast upon the public sphere does not lead us to reject any kind of ethical reflection. In the private sphere, the Essays construct ethical regulations: non repentance, diversion, vanity, experience...These aspects are all grounded in the ethical mode of the possible, (« Selon qu’on peut ») and at the same time contribute in redefining the magnitude of the soul by presenting a new order or a new conformity of action. We name the project ethic of inconstancy or ethic of indirection


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par Classiques Garnier à Paris

Constance et inconstance chez Montaigne


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par Classiques Garnier à Paris

Informations

  • Sous le titre : Constance et inconstance chez Montaigne
  • Dans la collection : Essais philosophiques sur Montaigne et son temps , 3
  • Détails : 1 vol. (502 p.)
  • Notes : Dates de dépôt légal et d'achevé d'imprimer : 2012.
  • ISBN : 978-2-8124-0362-0
  • Annexes : Notes bibliogr. Bibliogr. p. [483]-494. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.