Théories scientifiques et représentation du paysage dans l’Art occidental de la première moitié du 19ème siècle

par Alexis Drahos

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Barthélémy Jobert.

Soutenue le 04-06-2010

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Histoire de l’art et archéologie (Paris) , en partenariat avec Centre André Chastel (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Pierre Wat.

Le jury était composé de Barthélémy Jobert, Christine Peltre, Frédérique Rémy.


  • Résumé

    La géologie connaît à partir de la fin du 18ème siècle un véritable essor dont les conséquences ne tarderont pas à apparaître dans la peinture de paysage de l’époque. Délaissant désormais les cabinets d’histoire naturelle, les naturalistes se mettent à chercher sur le terrain des indices pour comprendre le passé de notre terre et notamment son extrême ancienneté. Les artistes imitent leur démarche en se passionnant à leur tour aux phénomènes naturels comme les volcans, les glaciers ou tout simplement les falaises. Sous le prisme des découvertes effectuées en géosciences, il s’agira de déterminer l’influence de certaines théories scientifiques sur la peinture de paysage. Au nombre de quatre, ces doctrines contribueront dans une certaine mesure à moderniser ce genre pictural trop sclérosé par la tradition. Des personnalités comme Alexandre d’lt, Louis Agassiz, James Hutton ou encore George Cuvier ont avec leurs doctrines scientifiques profondément changé la vision de notre globe terrestre quant à son histoire, son évolution et ses mécanismes. Notre étude qui abordera de nombreuses facettes des sciences de la terre comme la glaciologie et la paléontologie tentera de mettre en évidence la portée de ces nouvelles disciplines sur le développement de la peinture de paysage de la fin du 18ème siècle jusqu’aux années 1860.

  • Titre traduit

    Scientific theories and representation of the landscape in the Western Art of the first half of the nineteenth century


  • Résumé

    From the final years of the eighteenth century, Geology enjoys a rapid development whose consequences won’t take long to react on the landscape painting of the time. Leaving from then on the study for the outer world, Naturalists set to look for clues on the ground to understand the past of our planet and particularly his old age. Artists imitate their reasoning and are fascinated as well by the naturals phenomenon like the volcanoes, the glaciers or simply the cliffs. Under the prism of the discoveries made in geosciences, it will be a matter to determine the influence of some scientific theories on the landscape painting. These doctrines will contribute to modernize this pictorial genre still too blocked by the tradition. Personalities such as Humboldt, Agassiz, Hutton and Cuvier have with their ideas profoundly changed the vision of our planet about his history, his evolution and his mechanisms. Our study which tackles some aspects of the geosciences like glaciology a paleontology will try to bring to the fore the range of these new scientific disciplines on the development of the landscape painting from the final years of the eighteenth century to the 1860 years.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.