Pistoia aux XIIe et XIIIe siècles : société et institutions

par Piero Gualtieri

Thèse de doctorat en Histoire médiévale

Sous la direction de Élisabeth Crouzet-Pavan.

Soutenue le 16-04-2010

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) , en partenariat avec Jeux et enjeux des pouvoirs Ve-XVe siècle (laboratoire) .

Le président du jury était Andrea Zorzi.

Le jury était composé de Élisabeth Crouzet-Pavan, Andrea Zorzi, Jean-Claude Maire Vigueur, Jacques Verger.


  • Résumé

    Cette étude a comme finalité l’analyse ponctuelle des caractéristiques de la société et des institutions de la ville de Pistoia et de leur évolution dans la période qui va approximativement de la fin du XIIe jusqu’à la moitié du XIIIe siècle. Pistoia, ville considérée comme « mineure » à l’intérieur de la Toscane des « métropoles », possède en effet des caractéristiques propres d’une réalité en rien mineure. A l’intérieur de la première partie, on présentera d’une manière synthétique le tableau général du peuplement, de la disposition territoriale et des structures économiques de la ville et à une plus petite échelle du territoire.Dans la deuxième partie on dessinera la réalité d’une société urbaine de la fin du XIIe siècle dans laquelle les représentants des familles d’origine « seigneurial » occupent, d’une façon manifeste, les charges au sommet des institutions. Vers la fin du XIIe siècle quelques transformations modifient la situation sur le plan social et institutionnel. On assiste en fait à Pistoia comme dans d’autres villes, au développement d’un mouvement soit-disant du « Peuple » qui recueille les aspirations d’une grande partie des familles de la ville qui étaient, jusqu’à alors, exclues du pouvoir.Dans un contexte pareil vient se greffer, aussi à Pistoia, le conflit qui oppose les partisans et les adversaires de Frédéric II, rassemblés respectivement sous les drapeaux gibelin ou guelfe. C’est à partir des années 60 qu'un autre conflit va provoquer des blessures irrémédiables au tissu social, et non seulement, de la ville.

  • Titre traduit

    Pistoia during XIIth and XIIIth centuries : society and Institutions


  • Résumé

    The research deals with a careful examination of social, institutional and political characteristics of the city of Pistoia approximately between the end of the XIIth and the mid-XIIIth century. Pistoia is usually considered a less important city than the others in the Tuscan region. The analysis underlines that it isn’t so. In order to explaine these facts, the first chapter briefly describes the general situation of the city’s peopling, territorial structure and economical activities.The analysis leads to an imagine of the civic society at the end of the XIIth century in which the seigneurial families’ members hold the majority of the Comune’s offices. Their relationship with the city is crucial for the institutional developement. By the beginning of the XIIIth century some social and institutional changes alter the situation. Pistoia’s civic society shows a different structure, in which merchant families have more political influence.In this environment the conflict between emperor Frederick the IInd’s supporters and opponents increases, but in a less harsh way than in Florence.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.