Le vocabulaire latin de la sculpture et de la peinture (Ier s. av. n.è. – Ier s. de n.è.)

par Pedro Duarte

Thèse de doctorat en Études latines

Sous la direction de Michèle Fruyt.

Soutenue le 03-12-2010

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) , en partenariat avec Centre Alfred Ernout de recherches sur la langue latine (Paris) (laboratoire) .


  • Résumé

    Les sources littéraires du Ier siècle av. n.è. et du Ier s. de n.è. permettent de suivre la formation et l’enrichissement du vocabulaire de la sculpture et de la peinture en latin, accompagnant de près le développement dans le bassin méditerranéen d’un commerce des œuvres appartenant aux arts visuels, développement initié vers le IIe s. av. n.è. Partant, il est possible d’observer la manière dont des lettrés se font les témoins de cette constitution d’un vocabulaire, aussi bien dans une approche lexicale que sémantique. Il convient de faire le départ entre un vocabulaire hérité et son enrichissement plus récent, surtout dans la perspective de l’étude linguistique de la motivation des lexèmes dont disposaient les locuteurs latins. Dans le domaine de la sculpture et de la peinture, où les Grecs ont développé des expressions artistiques connues, reconnues et prisées, la constitution du lexique latin se fait également en regard du lexique déjà disponible en grec. Il ne s’agit pas exclusivement de traductions, de transferts ou calques lexicaux ou sémantiques, mais également d’émulation entre les deux langues, ce qui apparaît nettement à propos du vocabulaire esthétique, mais également lorsque les locuteurs latins se réapproprient les lexèmes grecs pour dénoter des realia du monde latin, modifiant alors la signification première des termes et expressions repris au grec. Nous analysons, de ce fait, la motivation des lexèmes appartenant à ce pan du lexique latin, pour apprécier l’intégration de ces lexèmes dans la langue latine, au vu des emplois et des commentaires métalinguistiques faits par les auteurs, dans des sources exclusivement littéraires.

  • Titre traduit

    The Latin Vocabulary of Sculpture and Painting (1st B.E. – 1st C.E.)


  • Résumé

    The literary sources from the 1st century B.E. and the 1st century C.E. allow us to follow the formation and growth of the Latin vocabulary in the areas of sculpture and painting. This closely parallels the development throughout the Mediterranean of the trade in visual works of art that started around the 2nd century B.E., so that by using both a lexical and a semantic approach, we can see how the scholars of antiquity bore witnesses to the creation of this new vocabulary. A distinction must be made here between inherited vocabulary and more recent lexical creations, especially in the context of our linguistic analysis of the degree of motivation of those lexemes that were available to Latin speakers. In the areas of sculpture and painting the Greeks had already developed a well-known and widely accepted and appreciated body of artistic production, so that the corresponding Latin lexicon was developed within the framework of the already existing Greek vocabulary. The relationship between the two languages involved not only translations and lexical and semantic transfers and calques, but even a degree of emulation. The latter is clearly to be seen in the vocabulary of aesthetics, but also when Latin speakers took over Greek terms in order to denote Roman realia and in the process altered the original meaning of those terms and expressions or phrasal lexemes. For this reason we will analyze here the motivation of the terms belonging to this part of the Latin lexicon, determining the degree of integration of these lexical items into the Latin language as a function both of their use in the literary texts and of the metalinguistic comments of the authors concerned.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.