François Gervais musicien au Front de 1914 à 1919 : affirmation identitaire, sociale et artistique

par Eric Sauda

Thèse de doctorat en Musicologie

Sous la direction de Michèle Alten.

Soutenue le 12-12-2010

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) .


  • Résumé

    François Gervais né à Blois en 1885, reçu bachelier en lettres et philosophie, commença très tôt des études musicales, obtenant, dès 1905, le second prix de violoncelle au Conservatoire de Paris. Entré en 1913 à l’orchestre des Concerts Lamoureux dirigé alors par Paul Paray, il était en tournée aux Pays bas quand il apprit la déclaration de la guerre. F. Gervais fut d’abord mobilisé au 313ème régiment d’infanterie, puis au 329ème jusqu’à la fin de la guerre. Malgré le fait qu’il soit parti au front sans instrument, il se distingue comme musicien jusqu’à la fin de l’année 1914. Mais au printemps de l’année 1915, F. Gervais qui souffre de l’absence de pratique instrumentale réclame auprès de ses supérieurs la permission de réaliser un violoncelle. L’instrument, fabriqué à partir des rares matériaux collectés, s’avère de qualité étonnante sur le plan acoustique. Néanmoins, il a été conçu pour obvier à toute avarie due à la vie de soldat, peu sédentaire et exposée aux intempéries. Pendant les périodes de repos à l’arrière, F. Gervais anime les troupes (concerts, revues et spectacles) et ne tarde pas à gagner l’estime de ses camarades et de ses supérieurs. Le plaisir de la pratique musicale quasi quotidienne retrouvé, F. Gervais, seul ou en formation avec d’autres camarades musiciens, jouera tout au long de la guerre, pour la détente des soldats entre deux montées en ligne. Démobilisé, il rentre au foyer avec ses souvenirs et son violoncelle. Survivant de cette guerre, il réintègre l’orchestre des Concerts Lamoureux dont il sera violoncelle solo en 1920. Il enseignera, par la suite comme professeur indépendant, (P. Tortelier sera son élève) et dans ses dernières années, il sera professeur au Conservatoire de Tours. Après sa mort en 1956, sa fille aînée Françoise Gervais conservera pieusement à son domicile, documents et violoncelle avant d’en faire don en 1999 à l’Historial de la Grande Guerre de Péronne (80) ...

  • Titre traduit

    François Gervais musician at the front from 1914 to 1919 : identity, social and artistic affirmation


  • Résumé

    François Gervais was born in Blois in 1885. High school graduated in literature and philosophy he early started musical studies and obtained in 1905 the second prize of cello at the Conservatoire of Paris. In 1913 he joined the ochestra of the Concerts Lamoureux directed by Paul Paray. He was on tour in Netherlands when he heard the declaration of war. F. Gervais was first mobilized at the 313th infantry regiment then at the 329th till the end of the war. Above the fact that he went to the front without instrument, he’s distinguished as musician till the end of the year 1914. But in the spring of 1915, F. Gervais who’s suffering of the absence of music pratical, demand to his superiors the permission to build a cello. The instrument carried out with few collected material, reveals it’s surprising acoustic quality. Nevertheless, it’s been designed to obviate all damages caused by soldier’s living, quite sedentary and exposed to bad weather. During rest time behind the lines, F. Gervais entertains the troups (concerts, revues and shows) and rise in his friends and superiors’s estimation. The pleasure of pratical music regained nearly dayly, F. Gervais alone or in group with others musicians buddies, will play all during the war for the soldier’s relax between two moves to first line. Demobilized, he goes back home with his memories and his cello. Survivor of this war, he returns to the orchestra of Concerts Lamoureux and will become soloist cello in 1920. Later on, he will teach as independant professor (P. Tortelier will be his student) and in his last years, he will be professor at the conservatoire of Tours. After his death in 1956, his elder daughter Françoise Gervais will piousely keep at her domicile, the documents and the cello before to do a donation in 1999 to the french great war museum : l’Historial de la Grande Guerre de Péronne (80) ...


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.