Entre mythe et histoire. L'héritage classique de la poésie nord-irlandaise du XXe siècle

par Mélanie White

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Carle Bonafous-Murat.

Le président du jury était Cornelius Crowley.

Le jury était composé de Carle Bonafous-Murat, Cornelius Crowley, Alexandra Poulain, André Topia.


  • Résumé

    Ce travail analyse les enjeux et les modalités de résurgence de l’héritage classique dans la poésie de Louis MacNeice, Derek Mahon, Seamus Heaney, Michael Longley et Tom Paulin. Des années 1930 au début du XXIe siècle, la poésie nord-irlandaise se réapproprie les grands genres de la littérature et de la pensée grecques, à travers une fragmentation du modèle épique notamment, et la réécriture et la modernisation d’oeuvres de théâtre. Ainsi, des textes canoniques tels que l’Odyssée d’Homère ou les tragédies de Sophocle, d’Euripide et d’Eschyle, deviennent les filtres au travers desquels les poètes élaborent leur vision du contemporain. Une poésie centrée sur le présent se construit alors, en suivant ou en renversant les règles aristotéliciennes de la composition poétique, et en revisitant des notions essentielles de la philosophie grecque, tel que l’energeia d’Aristote par exemple. La place de l’héritage classique, de la méthode mythique à la traduction, interroge les fondements de la création poétique et des rapports entre le poète, la société dans laquelle il vit, et le temps. L’insertion de ces poètes dans un contexte souvent violent, à l’aube de la Seconde Guerre mondiale pour MacNeice et dans les années les plus sanglantes des Troubles nord-irlandais pour les autres poètes, nourrit un questionnement sur les liens entre histoire et poésie. Ceux-ci sont explorés dans le renouveau des méthodes historiographiques des pères de l’Histoire, Hérodote et Thucydide. Leur usage primordial du témoignage oculaire notamment bénéficie d’un renouveau poétique d’une grande diversité.

  • Titre traduit

    Between myth and history. The classical heritage of XXth century Northern-Irish poetry


  • Résumé

    This thesis explores the diverse aspects of the renewal of the classics in the poetry of Louis MacNeice, Derek Mahon, Seamus Heaney, Michael Longley and Tom Paulin. From the 1930s to the beginning of the XXIst century, Northern-Irish poetry has fruitfully tackled the most prominent genres of Greek literature and thought, through for instance a fragmentation of the epic model, as well as the rewriting and modernization of Greek drama. Canonical texts such as Homer’s Odyssey, Sophocles’, Euripides’ and Aeschylus’ tragedies are the filters which allow these poets to envision their contemporary circumstances. A poetry for the present, concerned with temporality, which either exemplifies or rejects Aristotle’s rules of poetic composition, is thus enacted and revisits central notions from Greek philosophy, as for instance Aristotle’s energeia. The status of the classical heritage, from the mythical method to translation, questions the very basis of poetic creation and redefines the link between the poet and his society. On the eve of the Second World War for MacNeice and during the bloodiest years of the Troubles for the other poets, particularly violent contexts blur the frontier between poetry and history. Both interact in the poets’ interest in Greek historiography, specifically in Herodotus’ and Thucydides’ sole reliability on visual testimony, which triggers very diverse poetic incarnations.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.