Voix langues et langage : le métissage du texte dans les romans d'Amitav Ghosh

par Sabine Lauret

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Marta Dvorak.


  • Résumé

    Cette thèse s’intéresse aux romans d’Amitav Ghosh, auteur d’origine bengalie, écrivant en langue anglaise. Elle les met en regard autour des trois notions de voix, langue et langage. Une analyse croisée des romans selon ces trois axes, qui eux-mêmes se chevauchent, permet de définir une écriture du métissage, une écriture de l’entre-deux. Les notions s’articulent autour d’une problématique axée sur la parole et s’appuie sur la théorie bakhtinienne du roman comme espace dialogique. Dans un premier temps, le métissage pose la question de la parenté de l’écriture, et permet d’interroger l’intertextualité qui y est à l’œuvre. Le métissage est mélange et dispersion, et brouille l’origine. Le métissage, que l’on prendrait dans son acception génétique, fonctionne par ailleurs comme un tissage. Ce travail analyse le tressage narratif du texte et met en évidence l’influence de la tradition orale. Le texte se trame sur un métier qui tisse voix et points de vue. Polyphonie et hétéroglossie permettent d’illustrer les stratégies du mélange déployées par l’auteur. Les langues du texte ainsi mises en perspective permettent de définir le métissage comme stratégie de l’imprévisible. Les romans s’hybrident de langues étrangères et permettent de placer le romancier dans le questionnement du roman contemporain sur la traduction.

  • Titre traduit

    Voices, languages and discourse : the métissage of the narrative in Amitav Ghosh’s novels


  • Résumé

    Amitav Ghosh is a Bengali writing in English. This dissertation focuses on his novels from the standpoint of the three following notions: voice, language and speech. An interwoven analysis confronting the novels to these three notions which overlap allows us to define a writing of métissage, a writing of the in-between. Voice and language intersect, and prompts to ground the investigation of the text in a problematic revolving around speech, and based on Bakhtine’s theory of dialogism. First, métissage leads to question the parenthood of Ghosh’s writing and its intertextuality. Métissage means mixing and dispersal, and so, undermines the notion of origin. Then, the biological process of métissage parallels the act of weaving. This analysis shows how the narrative interweaves voices and points of view, and exposes its orality. Polyphony and heteroglossy are the backbones of the narrative. They illustrate the mixing strategies used by the writer. Such an approach of the languages he uses in his novels allows us to define métissage as a strategy of the unpredictable. The novels interweave foreign languages. This shows how Ghosh asserts his voice in the questioning of translation which characterizes the contemporary literary scene.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.