Les gauchos et la mondialisation. Vulnérabilité et adaptation de l'élevage familial dans la dans la Pampa l'Uruguay, l'Argentine et le Brésil

par Gabriela Litre

Thèse de doctorat en Géographie et aménagement

Sous la direction de Martine Droulers, Marcel Bursztyn et de Hervé Théry.

Soutenue le 11-05-2010

à Paris 3 en cotutelle avec l'Universidade de Brasília , dans le cadre de École doctorale Europe latine et Amérique latine (Paris) , en partenariat avec Centre de recherche et de documentation sur les Amériques (laboratoire) .


  • Résumé

    L’élevage familial gaucho, une catégorie spéciale dans le monde de l’agriculture familiale, a été longuement ignoré par le milieu académique et par les décideurs. Le scénario où se déroule l’élevage familial gaucho – la Pampa – est un biome en profonde transformation qui, même riche, a le plus petit pourcentage de surface légalement protégée, en plus des passifs environnementaux à réversibilité difficile. Cette dévalorisation naît du manque de politiques d’appui au secteur et à l’exode massif des éleveurs familiaux qui, marginalisés ou forcés à choisir un système d’élevage en confinement des animaux [feedlot], finissent par louer ou vendre leurs terres à des entreprises multinationales dédiées aux monocultures de soja ou eucalyptus. Dans ce travail, nous analyserons les perceptions et les stratégies d’adaptation des éleveurs familiaux de viande bovine du biome Pampa de l’Argentine, de l’Uruguay et du Brésil face à la concurrence entre l’élevage traditionnel et l’agriculture à grande échelle. On utilise les concepts de vulnérabilité, résilience, adaptation et de double exposition aux risques climatiques et socio-économiques comme l’explication théorique plus consistante pour la réalité trouvée. Comme données primaires, nous avons interviewé 75 familles d’éleveurs [25 par pays] avec des formulaires semi-structurés qui cherchaient à identifier, à travers la méthode de l’analyse thématique, leurs modes de vie. C’est à partir de ces données que nous avons conclu que l’élevage familial gaúcho constitue un lien important entre emploi, production, durabilité et contention sociale.

  • Titre traduit

    Gauchos et Globalisation. Vulnerability and Adaptation of Family Livestock Producers in the Pampas of Uruguay, Argentina and Brazil


  • Résumé

    Gaucho family livestock producers are a special social category in the family agriculure world. They have been traditionally ignored by researchers and decision-makers. Like their livelihoods, the context in which gaúcho family farming takes place – the Pampa biome – is also experiencing deep transformations. In spite of its rich biodiversity, the grasslands of the Pampas have one of the smallest areas of legally protected land in the world and is subject to environmental passives of difficult reversibility. This lack of interest in the Pampas and its family livestock producers has led to the absence of public policies tailored to that sector and the massive exodus of family farmers to the cities. Thus marginalized, and forced to intensify their production through systems such as feedlots, many of them choose to rent or directly sell their land to multinational soybean or eucalypt companies. We have conducted a thematic analysis of 75 semi-structured interviews to family livestock producers [25 per country]. The semi-structured questionnaires aimed at discovering their livelihoods and adaptation strategies. We use the concepts of adaptation, resilience, vulnerability and the double exposure framework as theoretical tools to explain this complex reality. We conclude that gaucho family livestock production is a positive link between employement, production, sustainability and social contention.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?