Agriculture et libéralisation économique au Mato Grosso : quelle trajectoire de développement ?

par Yannick Balerin

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jean-Pierre Bertrand.

Soutenue le 07-04-2010

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Europe latine et Amérique latine (Paris) , en partenariat avec Centre de recherche et de documentation sur les Amériques (laboratoire) .

Le président du jury était Carlos Quenan.

Le jury était composé de Jean-Pierre Bertrand, Carlos Quenan, Bernard Gerbier, Hervé Théry.


  • Résumé

    L’Etat du Mato Grosso amorce à peine son essor économique au moment où le Brésil décide de libéraliser son économie au début des années 1990. Le projet politico-économique né dans les années 1950, qui voulait occuper ce vaste territoire et en faire un grand bassin de production agricole, est encore inachevé en 1985. La libéralisation, malgré les risques qu’elle soulève, a eu au Mato Grosso un impact favorable sur la croissance économique. Elle a été impulsée par un exceptionnel développement de la production agricole et son insertion dans le commerce international, suite à l’expansion des superficies cultivées, à l’incorporation et à la diffusion du progrès technologique et au crédit rural. L’inflexion des politiques publiques vers la population la plus fragile est notoire du point de vue de la réorientation des budgets publics et des résultats enregistrés en matière de réforme agraire. La pérennité et l’équité du processus de croissance restent cependant encore incertaines. Le segment de l’agriculture familiale se trouve marginalisé dans l’économie agricole de l’Etat et son revenu se dégrade. La croissance économique de l’Etat est très sensible à la conjoncture internationale suite à son hyperspécialisation autour du complexe exportateur soja et très dépendante des financements hors canal bancaire traditionnel. Sa compétitivité future est conditionnée au développement d’infrastructures de transport et de stockage. Les indicateurs socio-économiques en milieu rural sont en nette amélioration et les inégalités se réduisent, mais ces résultats sont encore à confirmer dans la durée. La déforestation a été le prix à payer de la croissance agricole. Le traitement de la question environnementale, pour accompagner la dynamique de croissance, constitue un enjeu majeur. Notamment au moment où le Nord du Mato Grosso pourrait devenir un nouveau site d’agro-exportation en plein bassin amazonien, afin de maintenir la compétitivité-prix de la production et de favoriser sa diversification, et d´assurer la pérennité sociale et économique du processus de développement.

  • Titre traduit

    Agriculture and economic liberalization in Mato Grosso : what trajectory of development?


  • Résumé

    The Mato Grosso State’s economic development started shortly when Brazil decided to liberalize its economy in the early nineties. The political and economic project born in the fifties, aiming at occupying this vast territory and turning into an important agricultural production area, was still unachieved in 1985. In spite of the risks it brings, the liberalization has had a positive impact on the economic growth in Mato Grosso. It was stimulated by an exceptional development in agricultural production and its integration into the international trade, following the expansion of the cultivated lands, the adoption and the spread of the technological progress and the rural financings. The inclination of the public policies towards the most vulnerable population is visible through the new orientation of the public budgets and the recorded results of the land reform. The durability and the equity of the growth process still remain uncertain. The family agriculture segment is noticeable to be marginalized in the State rural economy, and its income is eroding. The economic growth of the State became very sensitive to the international conjuncture as a result of its over-specialization on the export soybean complex, and is strongly depending on the financing, out of the traditional banking system. The future competitiveness of the economy is linked with the development of transportation and storage infrastructures. The social and economic indicators in rural areas are improving sharply and the disparities are reducing, but these results are still to be confirmed in the longer term. Deforestation has been the price to pay for agriculture growth. The handling of the environmental issue, to accompany the dynamic of growth, constitutes a major stake. Especially at the time when the North of the Mato Grosso could become a new site for agricultural exports across the Amazonian basin, in order to maintain the price’s competitiveness of the production, to stimulate its diversification and to ensure the social and economic sustainability of the development process.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.