La toponymie de la communauté urbaine de Niamey

par Adamou Belko Bayoro

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Su-Toong-Nooma-Kukka Kabore.

Le président du jury était Annie Rialland.

Le jury était composé de Su-Toong-Nooma-Kukka Kabore, Annie Rialland, Jean-Claude Bouvier, Aliou Mohamadou.


  • Résumé

    Les toponymes, comme moyens de communication, constituent une réserve de mémoire collective qui immortalise un précieux patrimoine culturel local, régional ou national. A ce titre il convient de préserver, de sauvegarder et de valoriser ce joyau culturel en le gérant pour qu’il puisse remplir pleinement sa fonction première qui est de localiser les lieux et d’orienter les individus dans leurs multiples déplacements.Cette mission dévolue à des organismes gouvernementaux ou administratifs, est conventionnellement appelée la normalisation des noms géographiques, exécutée au plan local, régional, national ou international. C’est pourquoi, la toponymie de la CUN, partie intégrante du patrimoine culturel du Niger, fait l’objet d’une étude dans cette thèse. Dans ce travail, les noms de lieux ont été mis en relation avec le peuplement progressif de Niamey ; puisqu’ils représentent des témoins privilégiés de la naissance des lieux de la ville. Ceux-ci constituent l’ensemble des entités géographiques soumises à notre analyse. Et elles se subdivisent en entités administratives, en entités géographiques artificielles (les ouvrages…), en entités géographiques naturelles (cours d’eau, collines, réserves…) et en voies de communication. Cependant, l’Odonymie a occupé une grande place dans cette recherche car l’objet de celle-ci porte sur la toponymie urbaine [Niamey étant le plus grand centre urbain du Niger]. En outre, la toponymie étant par définition une science linguistique, une étude linguistique des toponymes a été faite dans ce travail. Cette toponymie est plurilingue, elle s’exprime dans plusieurs langues nationales (zarma, hausa et fulfulde principalement) et le français. Mais l’odonymie est plus expressive dans la majorité des langues nationales du Niger à travers des toponymes qui ont une valeur plutôt symbolique que référentielle. Les noms de quartiers ou de villages ont fait dans ce travail, l’objet d’une analyse étymologique afin de compléter la structure linguistique de ces noms de lieux.

  • Titre traduit

    The toponomy of the urban community of Nyamey


  • Résumé

    Toponyms as means of communication constitute a supply of collective memory which immortalizes a precious cultural patrimony, be it local, regional or national. In this respect, this cultural jewel ought to be preserved, protected and promoted and it can only be done by guiding it in order to allow it to fulfil its role which is to locate places and orientate people in their whereabouts. This mission, entrusted to governmental or administrative agencies, is conventionally called The Normalisation of geographical names, and is carried out at a local, regional, national or international level. That’s why the toponymy of the UCN, an integral part of the cultural patrimony of Niger, is the subject of this thesis. In this work, the places’ names have been linked to the progressive populating of Nyamey as they are privileged witnesses of the birth of the city’s places. Altogether, they constitute the geographical entities I have analysed. They are subdivided into administrative entities, artificial geographical entities [works], natural geographical entities (streams, hills, ….) and in ways of communication. However, odonomy has taken the largest part in this research as its subject is the urban toponomy (Nyamey being the largest urban centre of Niger). Moreover, toponomy being by definition a linguistic science, a linguistic study of the toponyms has been done in this work. This toponomy is multilingual , it is expressed in several national languages (mainly zarma, hausa and fulfulde) and in French. But odonymy is more expressive in the majority of the national languages of Niger through toponyms which have more of a symbolical meaning than a referential one. Neigbourhoods or villages’ names have been analysed etymologically in this work in order to complete the linguistic structure of these places’ names.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?