Réécriture d’un archétype médiéval : les géants dans Graal Théâtre de Florence Delay et Jacques Roubaud

par Cladie Guillemin De-Min

Thèse de doctorat en Langue littérature et civilisation françaises

Sous la direction de Laurence Harf-Lancner.

Soutenue le 09-01-2010

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (Paris) , en partenariat avec Centre d'études du Moyen âge (Paris) (laboratoire) .


  • Résumé

    Florence Delay et Jacques Roubaud ont réécrit sous la forme de dix pièces, la légende arthurienne, avec ses origines, ses aventures et sa double fin, terrestre et céleste. Pour écrire Graal Théâtre, les auteurs ont eu la double démarche des clercs médiévaux : fidélité et liberté. La légende arthurienne a connu quelques transformations. Le personnage du géant fait partie du renouveau « delayroubaldien ». Les géants médiévaux ont subi une rénovation complète. Le géant brutal, à la limite de l’animalité, ayant pour seule arme une massue, a disparu. Dans Graal Théâtre, il cède la place à de grands chevaliers faés. Pour Florence Delay et Jacques Roubaud, il n’y a plus de distinction entre grands chevaliers et géants. Mais le géant dans Graal Théâtre n’est pas un chevalier comme les autres. Il fait généralement partie de l’Autre Monde. Il participe au merveilleux arthurien : il détient certains pouvoirs comme l’invisibilité et la quasi-immortalité, il possède des châteaux merveilleux. De plus, sa grande taille incite à se méfier de lui. Parfois ami, souvent ennemi, quelquefois les deux, le géant est un personnage ambivalent. Dans les romans médiévaux, le personnage du géant mettait en valeur la chevalerie. Dans Graal Théâtre, le géant met en avant les failles du système chevaleresque. La fonction du géant n’est plus de mourir mais bel et bien de vivre à travers les siècles comme un cri de révolte. Le géant n’est plus un témoin du passé mais bien un personnage moderne.

  • Titre traduit

    Rewriting of a medieval archetype : the giants in Graal Théâtre of Florence Delay and Jacques Roubaud


  • Résumé

    Florence Delay and Jacques Roubaud have re-written the Arthurian legend with its origins, its adventures and its two endings – the earthly and the celestial - as ten plays. In order to write Graal Théâtre, the authors used the dual process adhered to by medieval clerics: accuracy and freedom. The Arthurian legend has undergone some changes. The character of the giant is a part of the Delay-Roubaud renewal. The medieval giants have undergone a complete renovation. The savage giant, almost animal, and whose only weapon was a club, has disappeared. In Graal Théâtre his place is taken by faé knights. For, according to Florence Delay and Jacques Roubaud, there is no longer a distinction between great knights and giants. But the giants in Graal Théâtre are not just any knight. They are usually from the Other World. They are part of the Arthurian supernatural: they have certain powers such as invisibility and near-immortality and they own magical castles. Besides, their great height makes us mistrust them. Sometimes friends, sometimes enemies and sometimes both, the giants are ambivalent characters. In medieval stories, the giants were used to highlight chivalry. In Graal Théâtre the giants call attention to the faults in the system of chivalry. The function of the giants is no longer to die, but to live through the centuries, like a call to revolution. The giants are no longer witnesses to the past, but real modern characters.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.