De l’histoire à la fiction : les écrivains français et l’affaire Dreyfus

par Assia Kettani

Thèse de doctorat en Langue, littérature et civilisation françaises

Sous la direction de Alain Pagès.

Le président du jury était Annick Bouillaguet.

Le jury était composé de Alain Pagès, Annick Bouillaguet, Jean-Yves Mollier, Alain Schaffner.


  • Résumé

    En s’engageant massivement dans l’affaire Dreyfus, les écrivains n’ont pas seulement redéfini les formes de l’engagement, ils ont aussi mis leur plume au service d’une cause politique. Des articles écrits au cœur de la polémique aux romans inspirés de l’affaire, l’affaire Dreyfus est donc devenue un objet littéraire, interrogeant la frontière et les relations entre l’Histoire et la fiction. L’affaire Dreyfus a tout d’abord été une prise de conscience collective construite autour d’un discours idéologique sous-jacent. Les années qui ont précédé l’affaire ont été marquées par la genèse de cette bataille littéraire : la mise en place des discours idéologiques qui allaient s’affronter, l’émergence des formes de la mobilisation collective qui allaient servir au mouvement des intellectuels ont créé le terrain sur lequel l’affaire Dreyfus a eu lieu. Au cœur des événements, ce sont essentiellement les témoignages privés qui révèlent l’impact de l’affaire dans le milieu des écrivains : un mouvement qui a bouleversé la société littéraire jusque dans ses cercles intimes, dont la force de mobilisation ne laissait que peu de place aux voix dissidentes. La dimension collective de cette mobilisation a par ailleurs directement influencé le texte de l’affaire Dreyfus : dessinant entre les discours polémiques un intertexte à la fois idéologique et stylistique, les écrivains ont construit au croisement de leurs articles de combat une rhétorique dreyfusarde. Prolongeant cette vision littéraire collective, les œuvres de fiction ont donné une postérité littéraire à l’affaire Dreyfus au confluent des différents regards et sensibilités des écrivains

  • Titre traduit

    From History to Fiction : The French writers and the Dreyfus Affair


  • Résumé

    Through their massive commitment in the Dreyfus Affair, French writers have not only redefined the ways of commitment, they have also used their writing as a weapon to defend their political cause. From the articles written during the battle to the novels based on the Affair, the Dreyfus Affair has thus become a litterary object, questionning the frontier between History and Fiction. The Affair was a case of collective awareness linked to an underlying ideological debate. This litterary battle was born before the actual Affair began : the writers defined the main guidelines of the ideological debate and employed the means of collective mobilization, creating the background in which the Dreyfus Affair took place. During the battle itself, they privately expressed how much the Affair turned the litterary world upside down, leaving little room for dissident voices. The collective aspect of the mobilization has moreover directly influenced the Dreyfus littérature : creating between the lines of the debate an ideological and rhetorical unity, French writers have built this public controversy over common references. Influenced by this collective litterary vision, the fiction works based on the Affair gave it a litterary posterity at the crossroads of different sensitivities


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.