Crédit, chômage et entrepreneurs

par Elie Kolakez

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Etienne Lehmann.

Soutenue en 2010

à Paris 2 .


  • Résumé

    La forte persistance du chômage dans plusieurs pays européens a induit un déplacement du débat sur la performance des marchés du travail, du rôle des rigidités institutionnelles à d’autres champs d’intérêts. Le marché du crédit et l’entrepreneuriat en font partie. L’objectif de cette thèse est de contribuer à la littérature sur les déterminants du chômage structurel en étudiant d’un côté l’interaction entre les marchés du travail et du crédit et d’autre part l’interaction entre l’entrepreneuriat et le chômage. Dans une première partie, nous évaluons l’impact des contraintes de crédit sur le niveau et la persistance du chômage. Pour cela, nous développons un modèle d'appariement dans lequel nous introduisons des contraintes de crédit. Nous montrons que les imperfections du marché du crédit augmentent le niveau du chômage et ralentissent la dynamique transitoire. Nous testons ensuite nos prédictions théoriques sur un panel de 20 pays de l'OCDE sur la période 1982-2003. Nos résultats empiriques suggèrent que les contraintes de crédit augmenteraient significativement le niveau et la persistance du chômage. Dans une deuxième partie, nous introduisons le choix d'occupation dans un modèle d'appariement avec contraintes de crédit. Les individus diffèrent par rapport à leur capacité entrepreneuriale et leur richesse initiale. Ils choisissent leur occupation de façon à maximiser leurs gains. Nous montrons que l'optimum social ne peut jamais être décentralisé lorsque le marché du crédit devient contraint. D'une part, les contraintes de crédit incitent quelques individus talentueux mais pauvres à devenir demandeurs d'emploi. D'autre part, quelques individus riches mais sans talents trouvent profitable de devenir entrepreneurs, ce qui est une autre source d'inefficacité. Le choix d'occupation d'un individu va dépendre de la tension sur le marché du travail et du niveau de contraintes sur le marché du crédit. Nous montrons que lorsque le chômage augmente, la capacité entrepreneuriale de réserve baisse et plus d'individus sont incités à devenir entrepreneurs à cause de la dégradation des conditions sur le marché du travail. De même, lorsque le nombre d'entrepreneurs augmente dans l'économie, il y a plus de création d'emplois, ce qui augmente le nombre de postes vacants et fait baisser le chômage. Pour finir, nous testons empiriquement ces deux prédictions théoriques pour déterminer quels liens de causalité régissent la relation entre le chômage et l'entrepreneuriat. Nos résultats confirment l’existence de deux relations distinctes entre l’entrepreneuriat et le chômage opérant en sens opposés.

  • Titre traduit

    Credit, unemployment and entrepreneurs


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (161 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 151-161

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : R/T2010-49
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.