Les arts transactionnels : l'art comme échange de valeurs et conversion de capital

par Daniela Plewe

Thèse de doctorat en Arts et sciences de l'art

Sous la direction de Anne-Marie Duguet.

Soutenue en 2010

à Paris 1 .


  • Résumé

    Cette thèse intervient dans le cadre du débat sur l’art et les affaires (art and business), et l'art interactif. En partant de l’activité artistique elle-même, nous proposons d’introduire l’élément de l’argent, et par conséquent, de transformer les interactions en transactions. Certains travaux, comme les obligations de Monte Carlo de Marcel Duchamp, mais aussi des œuvres d’art contemporaines et spécialement les œuvres d’art de média, semblent avoir certaines caractéristiques en commun. Toutes sortes de valeurs sont échangées au sein de l’œuvre, et différentes formes de capital, économique, culturel, social ou symbolique, sont métamorphosés d ‘une forme à l’autre. Nous proposons de nommer ces œuvres « art transactionnel » et essayons de fournir une approche systématique pour leur analyse. Parfois, un profit est réalisé, ce qui contredit en apparence l'esthétique occidentale, fondée sur la prémisse d'une autonomie de l'art. Dans les arts transactionnels, la rationalité des parties impliquées joue un rôle et les avantages deviennent de la matière première artistique. De fait, les marchés et les contrats peuvent devenir des composantes explicites de l'oeuvre. Les ressources réelles à partir desquelles les parties impliquées passent commande constituent une dimension existentielle des arts transactionnels. Les artistes essaient souvent de dépasser leur position sociale par des gestes d'affirmation de pouvoir, et transcendent par là l'espace légal ou purement fictif. Nous pensons qu'il existe un grand potentiel pour les explorations artistiques de marchés créatifs et de formes stratégiques de créativité au-delà de l'arène de l'art. Nous souhaitons considérer comme l'un de ces domaines influents non seulement les pratiques commerciales et la création de valeur en général, mais la finance en particulier. Pour les pratiques d'art transactionnel en elles-mêmes, nous proposons une plate-forme en ligne favorisant la conclusion de marchés, ainsi que des oeuvres d'art transactionnel variées, dont certaines sont inspirées d'instruments financiers comme les assurances ou les produits dérivés financiers, et de transférer les techniques financières de gestion du risque à d'autres domaines de la société. Tous sont rassemblés sous une seule holding. L'objectif d'une plate-forme facilitant l'acquisition de franchises dans l'art transactionnel est de favoriser des explorations futures par des théoriciens et les praticiens

  • Titre traduit

    Transactional arts : Art as exchange of values and conversion of capital


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (378 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 341-374

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 10 : 190

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 12542
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/4317
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.