La construction du pouvoir personnel durant les années 44-29 : processus de légitimation

par Raphaëlle Laignoux

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-Michel David.

Soutenue en 2010

à Paris 1 .


  • Résumé

    Cette thèse s'intéresse aux processus de légitimation du pouvoir au cours des guerres civiles des années 44-29, débouchant sur l'instauration du Principat. Fondée sur une analyse des sources littéraires, numismatiques et iconographiques disponibles, elle étudie en regard les «discours de légitimation» des six prétendants au pouvoir (Marc Antoine, Brutus, Cassius, Lépide, Octavien et Sextus Pompée) et les «configurations de la reconnaissance)) dans lesquelles les «gouvernés» réagissent à ces revendications par des manifestations d'adhésion ou de rejet envers ces prétendants. Apres avoir montré que la période est marquée par une «saturation » de l' espace public en « discours de légitimation» et par des modalités d' expression largement communes aux six prétendants, elle dégage six « agents de légitimation » plus spécifiques parmi les gouvernés qui sont dotés d'un « pouvoir de légitimation» plus ou moins important. Celui-ci réside dans les manifestations publiques de ces agents, constituant les «attestations de légitimité » que les prétendants au pouvoir cherchent à susciter par leurs discours. Mais les rapports entre ces deux versants de la légitimation sont complexes et n'ont rien d'automatique: pour comprendre les processus de personnalisation et de privatisation du pouvoir de la période, il faut acquérir une vue d' ensemble de ces pratiques de légitimation, qui participent de la« guerre totale ») que se livrent alors les prétendants et qui aboutit, après l' élimination de ses adversaires, au pouvoir personnel d'Octavien-Auguste.

  • Titre traduit

    Constructing personal power from 44 to 29 : the legitimation process


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (800 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 381-417

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 10 : 199

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 12512
  • Bibliothèque : Ecole française d'Athènes. Bibliothèque.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : Mi 1409
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.