Pensée biologique dans l'architecture et l'urbanisme d'Avant-garde de la fin des CIAM au milieu des années 1970 : par la comparaison entre le groupe britannique Archigram et le mouvement japonais du Métabolisme

par Je-Joong Kwon

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Claude Massu.

Soutenue en 2010

à Paris 1 .


  • Résumé

    Cette thèse examine la question de la tendance biologique dans l'architecture et l'urbanisme des années 60 et 70 par une recherche portant sur l' avant-garde ultéri~ure aux ClAM, en particulier, avec les Britanniques d'Archigram et les Japonais de Métabolisme qui ont émergé simultanément dans les deux sphères culturelles fort différentes de l'Orient et de l'Occident. Deux sujets principaux sont traités dans cette thèse: premièrement, les caractéristiques biologiques apparues dans l'architecture et la ville d'Archigram et du Métabolisme et le processus d'évolution de ces caractéristiques; deuxièmement, comment ces caractéristiques biologiques ont été différemment exprimées selon les cultures, les traditions et les philosophies, critères qui diffèrent grandement entre l'Orient et l'Occident, c'est-à-dire, comment les différences culturelles et régionales entre l'Orient et l'Occident ont pu influencer l'application d'une expression biologique à l'architecture. En révélant la nature biologique inhérente à leur concept de design, cette étude tente de fournir une vision plus complète de l'avant-garde des années 60 qui est caractérisée par des points de vue divers, complexes et même contradictoires, plutôt que par ce mouvement monotone habituellement dépeint dans l'histoire de l'architecture.

  • Titre traduit

    Biological thinking and urban architecture found in works of Avant-garde from the end of the CIAM to the middle of 1970s : by the comparison between the Japanese Metabolism and English Archigram


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (iv-797 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 513-548

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 10 : 13

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11730
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/4236
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.