Maisons individuelles et pratiques historiscistes des années soixante-dix aux années quatre-vingt-dix

par Mathilde Gaugy

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Claude Massu.

Soutenue en 2010

à Paris 1 .


  • Résumé

    L'objectif de notre recherche est d'étudier le développement du lien existant entre l'histoire de la discipline architecturale et l'architecture même, rapport mis en exergue dès la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Notre travail tente, par conséquent, à analyser à travers la typologie des maisons individuelles quelles furent les pratiques historicistes mises en oeuvre et quelles en étaient leurs significations réelles. L'intérêt pour l'histoire de la discipline ne constitue pas un phénomène nouveau mais il est intéressant d'en dresser un bilan au cours des années soixante-dix et quatre-vingt-dix, non exhaustif, mais représentatif de cette démarche visant aussi bien les composantes formelles que celles plus conceptuelles et théoriques. Tout le champ de l'histoire de l'architecture est réapproprié. Nous sommes alors confrontés à ce que l'on nomme un historicisme classique, faisant référence à l'antiquité ainsi qu'à l'époque moderne, mais aussi un historicisme contemporain dont les origines sont issues du début du vingtième siècle. Nous mettons également en avant un historicisme vernaculaire au sein duquel la tradition, l'histoire des pays prennent toute leur importance. Les références à l'histoire de l'architecture quelles soient classiques, modernistes, régionalistes ne sont pas reprises en tant que telles, mais subissent des adaptations, de manière à acquérir de nouvelles significations, à émouvoir. Il s'agit avant tout de répondre aux besoins, aux questionnements de l'époque. Cette démarche historiciste est basée sur la notion de communication, de langage, principes très fortement développés par les architectes de la seconde moitié du vingtième siècle.

  • Titre traduit

    Private houses and historicises processes practices from the seventies to the nineties


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (568 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 5-41

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque d'Histoire de l'Art et Archéologie, Charles Dugas (Montpellier).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : CO*HA 0208
  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 10 : 66

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 12271
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/4426
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.