Les violences politiques en la France métropolitaine entre 1947 et 1953 : légitimité et illégitimité de la politique en actes

par Bernard Philippe Herman

Thèse de doctorat en Histoire contemporaine

Sous la direction de Michel Pigenet.

Soutenue en 2010

à Paris 1 .


  • Résumé

    Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, à l'heure des ruptures des compromis et alliances de la Libération et de l'entrée en guerre froide, la période 1947-1953 s'accompagne d'un déchaînement de violences politiques. Mêlant revendications sociales et politiques à des objectifs internationaux, PCF et CGT, qui développent une politique par l'action inscrite dans la culture populaire, s' efforcent de mobiliser les masses, sans renoncer à des opérations de commandos. Le RPF qui se veut « rempart» au « totalitarisme » et promoteur d'un Etat fort, décide de défier les communistes sur leurs terrains, espérant démontrer l'impuissance de l'Etat à faire régner l'ordre. Electoralement majoritaires mais exclus du pouvoir, communistes et gaullistes se réapproprient Ie droit à la violence légitime acquis contre l' occupant et Vichy, déniée à des gouvernements « illégitimes ». L'Etat lui-même transgresse ses lois pour défendre les institutions. Si les objectifs assignés à la violence échouent globalement, la violence d'Etat qu'ils suscitent mine les institutions de la IVème République. Ces violences présentent des signifiants politiques propres. Facteur de politisation, elles ont crée des solidarités fortes, renforcé l'identité, la visibilité sociale et le sentiment de dignité des classes populaires; et préparé une réponse républicaine à la crise institutionnelle par le refus de la guerre civile.

  • Titre traduit

    Political violences in metropolitan France between 1947 and 1953 : legitimacy and illegitimacy off the policy in acts


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (523 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 482-499. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 10 : 47
  • Bibliothèque : Centre d'histoire sociale du 20e siècle. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T 1527 HER

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 12376
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.