Convergences entre économie et sociologie autour du concept de réseau social

par Olivier Barbié

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Isabelle This Saint-Jean et de Philippe Steiner.

Soutenue en 2010

à Paris 1 .


  • Résumé

    Le point de départ de cette thèse est le fort développement de la nouvelle sociologie économique initiée dans les années 1970 par les sociologues américains Harrison White et Mark Granovetter. Cette sociologie a d'abord été très critique vis à vis de la théorie économique en lui reprochant d'ignorer volontairement les déterminants historiques et culturels des faits économiques. Dans mon travail, j'ai proposé une ré-évaluation de la réaction des économistes par rapport à cette critique. Dans les années 1990 à 2000, la nouvelle sociologie économique a intéressé des économistes habituellement taxés d'hétérodoxes et que l'on peut rapprocher de la mouvance institutionnaliste. . Comme les sociologues, ces économistes critiques on toujours accusé l'économie orthodoxe d'être trop réductionniste. Mais je soutiens ici que la sympathie des institutionnalistes vis à vis de la nouvelle sociologie économique n'arrive pas à déboucher sur un rapprochement théorique et que, paradoxalement, les convergences théoriques les plus prometteuses entre économie et sociologie passent maintenant par une branche de l'économie plus orthodoxe, bien que récente, que l'on peut appeler l'économie des réseaux. L'économie des réseaux se définit en première approximation comme la partie de l'économie complexe qui se réfère concept de réseau social. Pour mémoire, l'économie complexe est une approche économique qui emploie des modèles souvent issus de la physique statistique pour modéliser les marchés. Ses grands noms sont Thomas Schelling, Kenneth Arrow et David Arthur.

  • Titre traduit

    Convergences between economy and sociology around the concept of social network


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (198 p.)
  • Annexes : Bibliogr. en fin de chapitre

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : E 10 : 74
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.