Formalisation de propriétés de sécurité pour la protection des systèmes d'exploitation

par Jonathan Rouzaud-Cornabas

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Christian Toinard.

Soutenue le 02-12-2010

à Orléans , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences et technologies (Orléans) , en partenariat avec Laboratoire d'informatique fondamentale (Orléans) (laboratoire) .

Le président du jury était Sébastien Limet.

Le jury était composé de Christian Toinard, Sébastien Limet, Francine Krief, Jean-Yves Marion, Patrice Clemente, Mathieu Blanc.

Les rapporteurs étaient Francine Krief, Jean-Yves Marion.


  • Résumé

    Cette thèse traite du problème d’une protection en profondeur qui puisse être assurée par un système d’exploitation. Elle établit la faiblesse des solutions existantes pour l’expression des besoins de sécurité. Les approches supportent en général une seule propriété de sécurité. Nous proposons donc un langage qui permet de formaliser un large ensemble de propriétés de sécurité. Ce langage exprime les activités système directes et transitives. Il permet de formaliser la majorité des propriétés de confidentialité et d’intégrité de la littérature. Il est adapté à l’expression de modèles de protection dynamique. A titre d’exemple, un nouveau modèle dynamique est proposé pour la protection des différents domaines d’usage d’un navigateur Web. Nous définissons une méthode de compilation du langage pour analyser les appels systèmes réalisés par les processus utilisateurs. La compilation repose sur la construction et l’analyse d’un graphe de flux d’information. Nous montrons qu’en pratique la complexité reste faible. Une implantation de ce langage est proposée sous la forme d’un contrôle d’accès mandataire dynamique pour Linux. Une expérimentation à large échelle a été réalisée sur des pots-de-miel à haute interaction. Notre protection a montré son efficacité aussi bien pour les serveurs que les postes client. Il présente des perspectives intéressantes aussi bien pour la protection des systèmes que pour l’analyse de vulnérabilités. Ce travail a contribué au projet SPACLik vainqueur du défi sécurité de l’ANR SEC&SI.

  • Titre traduit

    Security properties formalization for operating system protection


  • Résumé

    The subject of this thesis is to propose an in-depth protection that can be enforced by the operating system. First, we present that current security solutions are weak in the expression of security. Indeed, most of them support only one security properties. We introduce a language that allows to formalize a large set of security properties. This language expresses directs and transitives system activities. It allows to formalize the majority of integrity and confidentiality security properties introduced in the litterature. Moreover, the language can also expresses dynamic security properties. We introduces a new dynamic security model for the protection of multiple security domains managed by a web browser. We define a method to compil our language. The purpose is to analyze the system call done by the users processes. The compilation process build and analyze an information flow graph. Futhermore, we show that the complexity of our protection solution is low. We propose an implementation of this language as a dynamic mandatory access control for Linux. We experiment it on large scale high interaction honeypots. Our protection shows its efficiency both for clients and servers. Moreover, it presents interesting perspectives for the protection of other systems and for the vulnerability analysis. This work has contributed to the SPACLik project that wins the security contest of the French National Research Agency : ANR SEC&SI.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans (Bibliothèque électronique). Service commun de la documentation.Division des affaires générales.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.