Morphosyntaxe et sémantique du "présent " : une étude contrastive à partir de corpus oraux : arabe marocain, berbère tamazight et français (ESLO/LCO)

par Samira Moukrim Fsahy (Moukrim)

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Gabriel Bergounioux et de Lotfi Abouda.

Le président du jury était Stephane, Agnès Robert.

Le jury était composé de Gabriel Bergounioux, Lotfi Abouda, Stephane, Agnès Robert, Laurent Gosselin, Amina Mettouchi.

Les rapporteurs étaient Laurent Gosselin, Amina Mettouchi.


  • Résumé

    La diversité d‟emplois de la forme du « présent » en français a suscité notre intérêt et nous a poussé à explorer la question dans d‟autres langues, notamment en arabe marocain et en berbère tamazight. Nous nous sommes interrogée sur l‟existence et l‟expression de ce phénomène dans ces deux langues dont les systèmes verbaux reposent sur une opposition purement aspectuelle.Nous avons trouvé que la notion du présent actuel n‟est pas exprimée, dans chacune des langues étudiées, par une seule forme verbale, mais par plusieurs. Nous nous sommes donc interrogée sur les paramètres qui interviennent dans le choix de telle ou telle forme et nous avons montré qu‟en berbère tamazight et en arabe marocain la forme du « présent » dépend à la fois du type du procès et de la phase (du procès) sélectionnée.Les formes verbales qui participent à l‟expression du « présent » présentent apparemment les mêmes emplois dans les trois langues étudiées. Toutefois, le présent de l‟indicatif en français semble polysémique, dans la mesure où il exprime le « présent » avec les quatre types du procès, là où l‟arabe marocain et le berbère tamazight font appel à toutes leurs formes verbales de base pour exprimer cette notion.Dans cette étude, nous avons travaillé sur des données orales authentiques ce qui permet non seulement d‟observer les emplois de la forme du « présent » qui sont en rapport direct avec le moment de la parole mais aussi de déterminer les paramètres qui font que cette même forme énoncée dans l‟actuel puissent renvoyer au non-actuel. Nous avons voulu parallèlement à travers cette étude dessiner une image de l‟arabe marocain et du berbère tamazight parlés actuellement en France dans une ville du Centre, Orléans. Ces deux langues qui, depuis la signature de la Charte européenne des langues régionales et minoritaires en 1999, figurent parmi les „langues de France non territoriales‟.

  • Titre traduit

    Morpho-syntax and semantics of "the present" : a contrastive study based on oral corpora : moroccan arabic, berber tamazight, and french (ESLO/LCO)


  • Résumé

    The manifold use of “the present” in French has aroused our interest and pushed us to explore this question in other languages; namely, Moroccan Arabic and Tamazight Berber. We wonder about the existence and the expression of this phenomenon in these two languages whose verbal systems rely on an opposition which is purely aspectual. We have found that the notion of the current present is not merely expressed, in either studied languages by a single verbal form; instead, by many verbal forms. We have wondered about the parameters which interfere in the choice of this or that form as well as we have displayed that in Berber Tamazight and in Moroccan Arabic the form of “the present” depends on the type of the process and the selected phase (of the process) at once. Apparently, the uses of the verbal forms which participate to the expression of “the present” are alike in the three languages under study. However, the indicative present in French seems polysemous, inasmuch as it expresses the ”present” with the four forms of the process. Here, Moroccan Arabic and Berber Tamazight have recourse to their basic verbal forms to express this notion. In this study, we have worked on the authentic oral data which allowed us not only to observe the different uses of the ”present” form which are in a direct relation with the moment of the speech, but to determine the parameters which make this uttered form itself in the current able to refer to the non-current. We would like at the same time, during this study, to depict the image of Moroccan Arabic and spoken Berber Tamazight currently in a city in the Central France, Orleans. Since the signature of the European Charter for Regional and Minority Languages in 1999, these two languages have appeared among “non territorial France languages”.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans (Bibliothèque électronique). Service commun de la documentation.Division des affaires générales.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.