Le miroir dans les contes victoriens : seuils, faux-semblants et paradoxes

par Deborah Bridle-Surprenant

Thèse de doctorat en Langues, littératures et civilisations anglophones

Sous la direction de Marie-Noëlle Zeender.

Le jury était composé de Monique Chassagnol, Odile Gannier.

Les rapporteurs étaient Emmanuel Vernadakis.


  • Résumé

    Le dix-neuvième siècle a été le théâtre de l’émergence de la littérature pour enfants en Grande-Bretagne, et la deuxième moitié de la période victorienne en particulier a connu l’Age d’Or de ce genre littéraire. L’objectif de ce travail consiste à définir la spécificité du conte merveilleux victorien, qui se distingue de ces prédécesseurs européens par son apparition relativement tardive tout d’abord, mais surtout par une écriture novatrice qui signe tout à la fois son appartenance à la tradition et son caractère résolument moderne. Le corpus choisi embrasse l’ensemble de la période concernée par cet Age d’Or et en souligne les principales caractéristiques, que le topos du miroir permet de synthétiser en une seule et même dialectique : celle du même et de la différence. Les enjeux narratologiques, qui se révèlent dans et hors du discours, les effets stylistiques ainsi que les thématiques principales abordées par les textes célèbrent tous le conte victorien comme un objet duel et paradoxal, à la fois reflet fidèle de la tradition du conte merveilleux, et image déformée de ce dernier, et dont les liens profonds avec les enjeux sociaux, philosophiques, scientifiques et artistiques de la période victorienne sont indissociables de son propos et de son écriture.

  • Titre traduit

    The mirror in Victorian Tales : thresholds, illusions and paradoxes


  • Résumé

    In Great-Britain, the nineteenth century saw the emergence of children’s literature, and the second half of the Victorian era in particular witnessed the Golden Age of that literary genre. The purpose of this work is to define the specificity of the Victorian fairy tale, which differs from its European predecessors in its relatively late appearance, but especially in its innovative writing that underlines at the same time the fact that it belongs to tradition, and its decisively modern nature. The corpus that was chosen encompasses the whole span of this Golden Age and emphasises its main features, that the topos of the mirror enables to synthesise in a unique dialectic: that of the same and the difference. The narrative issues, which express themselves inside and outside the discourse, the stylistic devices as well as the main themes developed in the texts celebrate the Victorian tale as a dual and paradoxical object, at the same time a faithful reflection and a distorted image of the traditional fairy tale, and whose deep links with the social, philosophical, scientific and artistic issues of the Victorian era are inseparable from its purpose and its writing.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 411 f.
  • Annexes : Bibliographie f. 392-405 Index. Résumés en français et en anglais

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque Lettres, Arts, Sciences humaines-Henri Bosco.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2010 NICE 2020
  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque Lettres, Arts, Sciences humaines-Henri Bosco.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2010 NICE 2020 Bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.