Les Berbères marocains dans la tourmente de la mondialisation culturelle : cas de la population Amazigh du moyen atlas

par Abderrahman El Berrhouti

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Paul Rasse.

Soutenue en 2010

à Nice .


  • Résumé

    Cette recherche, qui s’inscrit dans le débat sur la mondialisation et les processus de dissolution des cultures traditionnelles aux contacts des médias modernes, est une contribution aux SIC. Par une démarche interdisciplinaire, l’interprétation des effets de la mondialisation sur les Amazigh, tribus du Moyen Atlas, qui par leur ancrage dans l’histoire et leur capacité d’adaptation au monde moderne constituent un cas exemplaire pour comprendre ce territoire et au-delà le monde rural berbère. En effet, les groupes n’ont pas évolué à la même vitesse les uns demeurant immobiles et les autres affectés par les effets de la mondialisation. Trois finages ont été étudiés à savoir Laanoussar, Guigou et Kerrouchen pour appréhender les transformations introduites par les technologies de l’information et de la communication dans ces communautés. Avant le Protectorat français (1911/1956), le pouvoir central, n’a jamais eu les moyens de contrôler directement la montagne, ni la capacité d’encadrement de l’espace communautaire. En effet, les diversifications socio-spatiales ont été forgées à des époques et dans des conditions socio-politiques différentes. La période du Protectorat français a été déterminante. Actuellement, ce travail révèle les mécanismes enfouis dans les structures sociales et mentales, dévoile la dynamique spécifique qui incite au changement mais aussi à la résistance, et montre que la confrontation entre changement et permanence n’est en fait que la juxtaposition de deux systèmes, l’un moderne et puissant, l’autre traditionnel et ancestral. Ainsi, l’étude de ces finages traduit la diversité des pratiques et des productions, les écarts technologiques ; ils induisent des paysages hétérogènes et différenciés. Ils s’expriment en stratégies que traduit la multiplicité des logiques familiales qui régissent le fonctionnement de l’espace et de la société. Regards croisés sur l’évolution de culture berbère, ce travail ouvre des perspectives de recherches à mener sur toutes les communautés berbères marocaines et en situation de communications réciproques.

  • Titre traduit

    Moroccan Berbers in the turmoil of cultural globalization : the Amazigh population of the Middle Atlas as a case study


  • Résumé

    This research, as part of the debate on globalization and the process of dissolution of traditional cultures, in contact of modern media, is a contribution to the CIS. Through an interdisciplinary approach, interpreting the effects of globalization on the Amazigh tribes of the Middle Atlas, with their roots in history and their ability to adapt to the modern world is a good example for understanding this territory and beyond that the rural Berber. In fact, the groups have not evolved at the same rate each remaining immobile and others have been affected by the effects of globalization. Three vineyard areas have been studied, namely Laanoussar, Guigou and Kerrouchen to understand the transformations introduced by information technology and communication in these communities. Before the French Protectorate (1911/1956), the central authorities have never had the means to directly control the mountains nor the ability to frame the space community. Indeed, socio-spatial diversifications have been forged at different times and in different socio-political conditions. The period of the French Protectorate was decisive. In fact, this work reveals the mechanisms embedded in social and mental structures; it reveals the specific dynamics that leads not only to change but also to the resistance, and shows that the confrontation between permanence and change is in fact the juxtaposition of two systems, one modern and powerful, and the other traditional and ancestral. Thus, the study of vineyard areas reflects the diversity of practices and products, technology gaps; they induce heterogeneous and differentiated landscapes. They are expressed in strategies that reflect the multiplicity of family strategies that govern the operation of space and society. As perspectives on the evolution of Berber culture, this work opens up opportunities to conduct research on all the Moroccan and Berber communities in communication.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (458 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 432-450. Index. Résumés en français et en anglais

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque Lettres, Arts, Sciences humaines-Henri Bosco.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2010 NICE 2011
  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque Lettres, Arts, Sciences humaines-Henri Bosco.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2010 NICE 2011 Bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.