Les mouches des fruits de Nouvelle-Calédonie (Diptera, Tephritidae) : systématique, comportement, dynamique et gestion des populations

par Christian Mille

Thèse de doctorat en Physiologie et biologie des organismes

Sous la direction de Serge Kreiter et de Laurent Wantiez.

Soutenue en 2010

à Nouvelle Calédonie .


  • Résumé

    Les Mouches des fruits de la famille des Tephritidae sont parmi les ravageurs les plus importants des cultures fruitières et légumières dans le monde. La faune des Tephritidae compte 30 espèces en Nouvelle-Calédonie. Les espèces de la sous-famille des Dacinae sont les seules à attaquer les fruits cultivés. Les Dacinae comprennent deux genres en Nouvelle-Calédonie : Bactrocera et Dacus. Neuf espèces ont radié dans le genre Bactrocera et le genre Dacus est monospécifique. Une étude préliminaire de phylogénie moléculaire des Dacinae endémiques semble indiquer que les deux espèces polyphages endémiques Bactrocera curvipennis et B. Psidii auraient des origines extérieures, australienne pour la première et du Pacifique pour la seconde. Trois espèces sont d’importance économique : les deux espèces endémiques précitées et la Mouche du Queensland, B. Tryoni, introduite accidentellement à la fin des années 60. C’est sur ces trois espèces que se sont concentrées diverses études comportementales. Le rythme circadien et l’acoustique du comportement pré-copulatoire chez les mâles de ces trois espèces nuisibles ont été étudiés. Ensuite, une étude sur l’attractivité de huit couleurs sur des sphères a été menée. Puis, l’attractivité et la répulsion de 30 huiles essentielles ont été évaluées dans des pièges en conditions semi-naturelles. La lutte contre les Mouches des fruits est basée en partie sur la destruction des mâles par la méthode MAT ou Male Annihilation Technique par l’utilisation simultanée d’un puissant attractif odorant, le cue-lure et d’un insecticide de contact. L’attractivité du cue-lure a été évaluée et comparée entre les trois espèces d’importance économique. Enfin, l’étude des données de six années de piégeage dans deux types de vergers a permis de connaître les principaux facteurs influençant les fluctuations des populations de Mouches des fruits.

  • Titre traduit

    Fruit flies of New Caledonia (Diptera, Tephritidae) : systematics, behaviour, populations dynamics and management


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (349 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 271-296

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de la Polynésie française. Bibliothèque universitaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de la Nouvelle Calédonie (Nouméa). Bibliothèque universitaire.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TH UNC 2010 MIL
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.