Étude du système nerveux entérique au cours de la maladie de Parkinson : contribution des modèles animaux

par Tanguy Chaumette

Thèse de doctorat en Médecine. Biologie – Médecine – Santé. Physiologie

Sous la direction de Stanislas Bruley des Varannes et de Michel Neunlist.

Soutenue en 2010

à Nantes .


  • Résumé

    La maladie de Parkinson (MP) est une maladie neurodégénérative multicentrique caractérisée par des symptômes moteurs mais aussi non-moteurs parmi lesquels les troubles digestifs sont les plus fréquents. Les fonctions digestives sont principalement régulées par le système nerveux entérique (SNE), qui semble anatomiquement et cliniquement affecté de façon précoce par la maladie. Néanmoins, les mécanismes et conséquences de la MP sur le SNE sont encore mal connus. Les objectifs de ce travail de thèse visaient à 1) caractériser les lésions du SNE et leur impact fonctionnel dans 2 modèles animaux toxiques et 2) à caractériser les lésions du plexus sous-muqueux chez les patients parkinsonien. Dans un modèle d'intoxication chronique de primate au 1-méthyl-4-phényl-1,2,3,6-tétrahydropyridine, nous avons montré une plasticité du SNE caractérisée par un augmentation du nombre de neurones et en particulier des neurones nitrergiques dans le plexus myentérique mais pas dans le plexus sous-muqueux. De plus une perte de neurones dopaminergiques a été montrée au sein de ces 2 plexus. Dans le modèle murin d’intoxication par la roténone nous n'avons pas mis en évidence les particularités précédemment décrites. En revanche, nous avons montré un transit total et une fréquence d'exonération diminués ; ainsi qu'une augmentation de l'expression d’α-synucléine. Enfin dans une étude pilote, suivie d’une étude plus complète, nous avons mis en évidence la présence d’α-synucléine phosphorylée chez 70% des patients parkinsoniens. Ce travail montre l'implication du SNE dans la physiopathologie de la MP et suggère un rôle majeur de l’α-synucléine dans le développement des symptômes digestifs.

  • Titre traduit

    ˜The œenteric nervous system during Parkinson’s disease: insights from animal models


  • Résumé

    Parkinson’s disease (PD) is a multicentric neurodegenerative pathology characterized by motor and non-motor symptoms among which digestive troubles are the most frequent. Digestive functions are mainly ruled by the enteric nervous system (ENS) which seems to be primarily affected during the course of the disease. However consequences and precise action mechanism of PD on the ENS aren’t fully known. The aims of the study were 1) to characterize ENS lesions and their functional consequences in two toxic animal models and 2) to characterize sub-mucosal alterations in living patients. In a chronic monkey model of intoxication with 1-methyl-4-phenyl-1,2,3,6-tetrahydropyridine we have shown a plasticity of the ENS characterized by an increased number of neurons and in particular nitrergic neurons in the myenteric but not in the sub-mucosal plexus. Moreover we showed a decreased number of dopaminergic neurons in both plexus. In the rotenone-treated mouse model we didn’t showed neurochemical changes. However we showed a slowed total transit time, a decreased stool frequency and an increased α-synuclein expression. Finally in a pilot, followed by a more complete study, we showed phophorylated α-synuclein in 70% of the parkinsonian patients. Our data show the implication of the ENS in the physiopathology of PD and suggest a major role for α-synuclein in digestive troubles development.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (78-[49] f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 67-78 [164 réf.]

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Santé.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 10 NANT 29-VS
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.