Spécificité de la fixation des norovirus sur les tissus de coquillages et implications sanitaires

par Haifa Maalouf

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé, Virologie et environnement

Sous la direction de Soizick Le Guyader et de Jacques Le Pendu.

Soutenue en 2010

à Nantes , dans le cadre de École doctorale Biologie-Santé Nantes-Angers .


  • Résumé

    Ce travail étudie la fixation des norovirus (NoVs) humains (GI, GII) et bovins (GIII) aux tissus de coquillages, et la capacité de l’huître creuse à les concentrer. Les approches développées (ELISA, IMH) démontrent chez l’huître des profils de fixation différents selon la souche virale et la saison. Une fixation spécifique des NoVs GI. 1, localisée aux tissus digestifs (TD) via l’antigène A-like, augmente sa capacité de concentration avec un impact saisonnier marqué (janvier-avril). Concernant les NoVs GII. 4, deux ligands caractérisés dans les TD, antigène A-like et acide sialique, induisent une fixation spécifique, avec un impact saisonnier moindre. Cet acide sialique (lié en  2-3) fixe cette souche sur les branchies et le manteau, limitant sa pénétration dans l'huître lors des essais in vitro, et pourrait être responsable de sa destruction ciblée par les hémocytes. La souche de NoV GII. 3 étudiée reconnaît spécifiquement les TD, branchies et manteau, et est efficacement concentrée par l'huître (à des efficacités comparables à celles de la souche GI. 1), suggérant une fixation sur des récepteurs différents, non encore identifiés. Ces ligands semblent, à l'heure actuelle, et pour ces souches considérées, restreints aux huîtres creuses et les premières approches réalisées sur les moules, coques, palourdes ne montrent aucune fixation spécifique. De même, l'absence du ligand des NoVs bovins (GIII. 2) chez l'huître limite la contamination des coquillages, comme démontré lors d'une étude environnementale. Cette approche innovante de l'analyse de la contamination virale des coquillages ouvre de nouvelles perspectives (purification, analyse de risque. . )

  • Titre traduit

    Specificity of norovirus binding to shellfish tissues and health implications


  • Résumé

    This work study human (GI and GII) or bovine (GIII) norovirus (NoV) binding to shellfish tissues and oyster efficiency to concentrate them. Applied approaches (ELISA, IMH) demonstrate differences in binding within shellfish and the viral strain. In oysters NoV GI. 1 binds specifically to digestive tissues (DT) via A-like antigen, and is efficiently bioaccumulated with a marked seasonal impact (January to April). NoV GII. 4 binds specifically to DT through A-like antigen and sialic acid, without seasonal impact. In addition, sialic acid (in  2-3 linkage) binds this strain to gills and mantle limiting the bioaccumulation and is likely responsible for a specific destruction of the virus by hemocytes. NoV GII. 3 binds to DT, gills and mantle and is efficiently concentrated, suggesting different ligands for binding. These strains don’t bind to the tissues of cockles, mussels and clams. The lack of ligand for the NoV GIII. 2 reduces oyster contamination as demonstrated in an environmental study. This innovative concept to evaluate shellfish viral contamination may lead to new strategies to decrease the risk of virus transmission to humans by shellfish consumption

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (126 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 95-119

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.