Étude des mécanismes moléculaires et cellulaires en réponse à une irradiation avec des particules alpha sur des lymphocytes T humains

par Astrid Garreau

Thèse de doctorat en Radiobiologie

Sous la direction de Masayuki Takahashi.

Soutenue en 2010

à Nantes , dans le cadre de École doctorale Biologie-Santé Nantes-Angers .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La radioimmunothérapie a pour principe de vectoriser des radioéléments à la surface des cellules cancéreuses afin de les détruire. Notre groupe a développé l’utilisation de particules alpha en thérapie vectorisée. Afin de décrypter les mécanismes moléculaires et cellulaires mis en oeuvre en réponse aux particules alpha, nous avons étudié les effets d’une irradiation avec du bismuth-213 ou de l’astate-211 sur des lymphocytes T quiescents ou activés issus de donneurs sains. Ce modèle avait pour intérêt de pouvoir réaliser une étude comparée des effets des particules alpha en fonction du cycle cellulaire. Après avoir déterminé l’activité ajoutée qui tue 50% des cellules, la réponse cellulaire à l’irradiation alpha a été réalisée en cinétique sur 48 heures. Plusieurs paramètres ont été investigués : la survie cellulaire, le potentiel d’oxydoréduction, le cycle cellulaire et les cassures doubles brins. Une analyse transcriptomique a été effectuée. Elle montre que la voie de p53 est au centre de la réponse cellulaire aux particules alpha. Nous retrouvons la sur-expression de gènes impliqués dans l’apoptose, l’autophagie ou la régulation du cycle cellulaire. En parallèle de ce travail, nous avons analysé par vidéomicroscopie, les phénomènes très précoces de réponse aux particules alpha sur un modèle cellulaire de cancer ovarien

  • Titre traduit

    Molecular and cellular mechanisms after alpha particles irradiation on human T cells


  • Résumé

    Radioimmunotherapy has for principle to target the surface of cancer cells to destroy them. Our group developed the use of alpha particles in therapy. To decipher molecular and cellular mechanisms in response to alpha particles, we studied the effects of an irradiation with bismuth-213 or astatine-211 on T lymphocytes, activated or not, from healthy donors. This model let us to compare the effects of alpha particles to cell cycle status. After determination of the radioactivity that kills 50% of cells, cellular responses to alpha particles was monitored for 48 hours after irradiation. Several parameters were investigated: cell survival, redox potential, cell cycle and DNA double strand breaks. A transcriptomic analysis was made. It shows that p53 is a key gene of the cellular response after alpha irradiation. We find genes connected to apoptosis, autophagy and cell cycle regulation. To match this work, we analyzed by videomicroscopy, early phenomena involved in response to alpha particles on a cellular model of ovarian cancer

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (177 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 157-171 [283 réf.]

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.