Pour l’enseignement du français et des « langues nationales » à Djibouti : conditions pour une didactique intégrée dans l’enseignement des langues

par Houssein Abdourahman

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Bruno Maurer.

Soutenue le 15-12-2010

à Montpellier 3, dans le cadre de École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations (Montpellier), en partenariat avec Laboratoire de linguistique diachronique, de sociolinguistique et de didactique des langues (équipe de recherche) .

Le président du jury était Michele Verdelhan.

Le jury était composé de Bruno Maurer, Michele Verdelhan, Pierre Dumont, Julien Kilanga Musinde.

Les rapporteurs étaient Pierre Dumont, Julien Kilanga Musinde.


  • Résumé

    Ce travail se veut une réflexion sur l’usage de la langue française à l’école à Djibouti. Devant la surpopulation des classes et la baisse généralisée du niveau en français des élèves en début du primaire, il a fallu revoir la situation didactique du français en république de Djibouti pour améliorer le rendement du système éducatif djiboutien. Pour améliorer la maîtrise de la langue française au sein de l’école et ainsi contribuer à la réussite scolaire, il est apparu nécessaire de prendre en compte les langues nationales djiboutiennes, de transmettre les enseignements de base (du moins dans les premières années) à travers elles mais aussi de les enseigner en même temps que le français. Ainsi, l’apprenant, par un travail de va et vient métalinguistique (inconscient puis conscient), pourra comparer les deux langues, opérer des transferts positifs et prendre conscience et éviter les interférences avec la langue source dans l’apprentissage du français. L’élève bilingue réussira, non seulement, mieux dans l’apprentissage des contenus scolaires mais développera aussi des stratégies d’apprentissages des langues.

  • Titre traduit

    For teaching in french and in « nationals languages » in Djibouti : conditions for/to an integrated didactic in languages teaching


  • Résumé

    This brainwork is a reflection about using french language in schools in Djibouti. Faced with overcrowded classrooms and the general decline in the level of french language in early elementary school, it was necessary to review the condition of french teaching in the republic of Djibouti to improve the performance of the educational system. To improve mastery of French language in school and to contribute to success, it should be necessary to take into the djiboutians nationals languages. Through these it is more efficient to transmit the basic elementary curriculum (at least for the early year) without neglecting French language instruction. Thus, the learner, by working back and forth meta-linguistically (unconsciously and consciously), can compare the two languages, make positive transfer by cross-linguistic influence and avoid interference with the source language in learning french. The bilingual students perform better in classroom content and also develop strategies for learning languages.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.