La privatisation des entreprises publiques en Algérie : état des lieux et perspectives

par Omar Oukil

Thèse de doctorat en Géographie et Aménagement de l'Espace

Sous la direction de Zeineddine Khelfaoui.

Soutenue le 13-12-2010

à Montpellier 3, dans le cadre de École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement (Montpellier), en partenariat avec Acteurs, ressources et territoires dans le developpement (laboratoire) .

Le président du jury était Jean Michel Plane.

Le jury était composé de Zeineddine Khelfaoui, Jean Michel Plane, Mohamed Benlahcen-Tlemçani, Sofiane Tahi.

Les rapporteurs étaient Mohamed Benlahcen-Tlemçani, Sofiane Tahi.


  • Résumé

    Le thème de la privatisation des entreprises publiques constitue, pour un pays comme l’Algérie, un sujet nouveau compte tenu des moyens Et des richesses que à la recherche d’un développement rapide tout en essayant d’intégrer les règles del’économie de marché en vue d’un passage à une économie ouverte sans pour autant que les décideurs affichent leurs véritables intentions politiques. Dans son discours, devant les élus en 2007, le président BOUTEFLIKA a reconnupubliquement que l’Etat s’est trompé dans ses grands choix économiques, faisant allusion à la loi sur les hydrocarbures. Un recul qui remet en cause la politique de privatisation dans sa globalité. Si l’économie de marché nécessite en premier lieu le respect des règles d’une concurrence loyale avec un minimum d’ouverture sur le secteur privé, le cas de l’Algérie dans son processus de privatisation nous renvoie sur un certains nombres d’éléments d’analyses de la situation économique de ce pays qui tente de sortir d’une économie dirigée imposée par un pouvoir qui cherche une légitimité pourgouverner. [...]

  • Titre traduit

    The Privatization of Public Enterprises in Algeria


  • Résumé

    The theme of the privatization of public enterprises is for a country such as Algeria, a new item regarding means and wealth that this country which is in economy transition holds, a country which is still in search of a quick development while trying to integrate the rules of market economy for a transition to an open economy but, without policy makers show their real Political intentions. In 2007, in his speech, before the elected mayors, President Bouteflika publicly admitted that the state was mistaken in its important Economic choices, referring to the hydrocarbon law. A decline which calls into question the privatization Policy in its entirety. If the market economy first requires compliance with the rules of fair competition with a minimum of openness to the private sector, the case of Algeria in its privatization process refer to a certain number of analysis elements of the economic situation of this country trying to emerge from an economy led by an imposed military and political regime that seeks legitimacy to govern. [...]

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.