La musique, le corps et le vivant

par Patrice Simon

Thèse de doctorat en Psychanalyse

Sous la direction de Bernard Salignon.

Soutenue le 04-12-2010

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement (Montpellier ; ....-2014) , en partenariat avec CENTRE DE RECHERCHES INTERDISCIPLINAIRES EN SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES DE MONTPELLIER (équipe de recherche) .

Le président du jury était Jean-michel Vives.

Le jury était composé de François Dachet.

Les rapporteurs étaient Jean-michel Vives.


  • Résumé

    La musique est nouée au corps humain par le vivant qu’elle y suscite ou res-suscite. Des musiciens des camps de concentration aux gamins des rues du Vénézuela, la musique, expérience individuelle d’être pour chacun, peut advenir, pour certains, comme transmission et faire lien social lorsqu’elle est émanation du féminin. Il y faut pour cela une écriture (musicale) spécifique, consistante et architecturée.

  • Titre traduit

    Non communiqué


  • Résumé

    Music is tied to the human body by the life force it creates or re-creates. From concentration camp musicians to Venezuelan street urchins, music, our individual experience of being, may become for some a conveyance and encourage philanthropic empathy when it is an emanation of the feminine. This consequently necessitates specific, consistent and structuredmusical scoring.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.