"Et ne sub specie pietatis impietas disseminetur..". L'Inquisition espagnole au temps de Charles Quint (1516-1556) : des innovations structurelles à l'épreuve des nouvelles menaces

par David Kahn

Thèse de doctorat en Études Romanes

Sous la direction de Raphaël Carrasco.

Soutenue le 01-12-2010

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations (Montpellier ; ....-2014) , en partenariat avec Etudes occitanes, iberiques, latino-americaines et lusophones (équipe de recherche) .

Le président du jury était Annie Molinié-Bertrand.

Le jury était composé de Raphaël Carrasco, Rafael Benitez Sanchez-Blanco, Anita Gonzalez-Raymond, Anita Gonzalez-Raymond.

Les rapporteurs étaient Annie Molinié-Bertrand, Rafael Benitez Sanchez-Blanco, Pierre Grandet.


  • Résumé

    À l’avènement de Charles Ier, le tribunal de l’Inquisition faisait l’objet d’une intense controverse juridique. La cour fut contrainte, pour assurer sa survie, de choisir les leviers de son institutionnalisation. Or, entre 1516 et 1556, la pérennisation du Saint-Office s’était accompagnée d’un élargissement sans précédent du périmètre d’attributions inquisitoriales. L’analyse, dans une première partie, des conditions de l’exercice judiciaire dégage les caractères de la juridicisation à l’œuvre. Ces évolutions prolongeaient la consécration de l’autorité de la chose jugée inquisitoriale impulsée entre 1507 et 1516. Au moyen des garanties fonctionnelles – double degré de juridiction et collégialité – ainsi que du contrôle a posteriori des actes, l’Inquisition put répondre à la controverse juridique. Par le biais d’une étude du traitement de la question mahométane et des blasphèmes, la seconde partie présente les modes d’application de la juridicité ainsi définie et met en évidence l’émergence d’une fonction administrative. Parce que l’Inquisition s’était mise au service d’une police religieuse, elle inaugurait des aménagements procéduraux inédits. La cour était désormais investie d’une fonction de connaissance afin de garantir l’ordre religieux. La troisième partie dégage les caractères de l’action inquisitoriale face aux nouvelles hérésies. En suivant la piste du scandale actif et passif, l’Inquisition formalisa l’illuminisme, quadrilla le territoire par la régulation de l’évangélisme érasmien et surveilla l’émergence des nouveaux foyers hétérodoxes espagnols tout en investissant les matières relatives à la discipline de l’état ecclésiastique et à l’édification des fidèles.

  • Titre traduit

    The Spanish Inquisition in the time of Charles V (1516-1556) : structural innovations to the test of the new threats


  • Résumé

    When Charles I came to the throne, the Spanish Inquisition became the subject of an intense legal battle. In order to ensure its survival, the Court was obliged to find ways of institutionalising it. As it was, the establishment of the Holy Office was accompanied by an unprecedented expansion of the role of the Inquisition. The first part of this work looks at the conditions of the judicial system and how these defined the way in which juridicisation developed. These developments confirmed the consecration of the authority over things deemed inquisitorial, that had been initiated between 1507 & 1516. Through functional guarantees – a double level of jurisdiction and collegiality – and through powers of judicial control, the Inquisition was able to react to the controversy. By way of a study of the treatment of the Mohammedan question and of blasphemy, the second part describes how the jurisdiction was applied, and shows how an administrative function developed. As the Inquisition put itself at the service of religious police, it led to novel ways of adapting existing procedures.The third part shows how the Inquisition acted in the face of new heresies. The Court was henceforth empowered with a right to know, to enable it to guarantee religious order. By actively and passively fomenting scandals, the Holy Office formalised Illuminism, established control of the territory by regulating Erasmian evangelism, and kept a lookout for the emergence of new pockets of heterodoxy in Spain; at the same time it developed the tools needed for a disciplined ecclesiastical state and the edification of the faithful.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.