Langage de l'intime et voix de l'intérieur : dialogue et polyphonie dans les oeuvres de Virginia Woolf, Ingeborg Bachmann et Nathalie Sarraute

par Béatrice Girardey-Milz (Girardey)

Thèse de doctorat en Littérature Comparée

Sous la direction de Michel Collomb.

Soutenue le 22-10-2010

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations (Montpellier ; ....-2014) , en partenariat avec Representer, inventer la realite du romantisme a l'aube du xxi éme siecle (équipe de recherche) .

Le jury était composé de Michel Collomb, Florence Godeau, Jean-Yves Tadié, Philippe Marty.

Les rapporteurs étaient Florence Godeau, Jean-Yves Tadié.


  • Résumé

    L´écriture du moi a pu apparaître comme l´écriture de ce qui justement n´est pas un seul mais multiple, et le monologue au sens défini par Dujardin comme une forme inadaptée ou incomplète pour traduire ce clivage du sujet. De l´enfermement en soi auquel le monologue classique semblait contraindre l´être, on est passé à une ouverture à l´Autre permise par le dialogue et permettant la représentation du moi dans sa discontinuité. Cette thèse a pour objet d’étudier cette écriture à plusieurs voix dans des oeuvres comme les Vagues de V. Woolf, Malina de Bachmann ou Enfance de Sarraute. Le travail mené considèrera les différents aspects de cette mise en scène disglossique et polyphonique du sujet en s’intéressant plus particulièrement à ses conséquences sur l’écriture narrative. Cette forme de dialogue ou de conversation intérieure permet au protagoniste de s´exprimer sans se restreindre aux règles d´un seul échiquier langagier. Les prises de paroles des différents locuteurs laissent émerger d´autres langues. La parole devient plurielle, polyglotte, exogamique. Cette alternance de langages, de discours permet à l´auteur de créer une respiration nouvelle dans l´écriture même, ouvrant sur une réinvention de l’usage de la parole et du mode langagier personnels où les frontières des genres sexuels et littéraires s’effacent pour laisser place à un absolu de l’écriture.

  • Titre traduit

    Voices from inside, language of the tacit knowledge


  • Résumé

    Writing about the self could not have seemed unique but multiple and the monologue as qualified by Dujardin not adjusted or an incomplete form to demonstrate the distinction of the subject. From the total self confinement, in which the classic monologue seemed to condemn the subject, we eventually made overtures to the other one thanks to the dialogue and we managed to represent the self in its discontinuity. This thesis intends to study the several writing voices in masterpieces such as The Waves by V. Woolf, Malina by Bachman and Enfance by Sarraute. The work will consider the different sights of the disglossic and polyphonic production of the subject and more precisely of the consequences on the narrative writing.This form of dialogue or internal talking allows the protagonist to express himself without applying the rules of only one model. The speaking of different people creates other idioms. The speaking becomes plural, polyglot, exogamous. The reciprocation of languages or speeches gives the author the power to create a new breath in the writing, leading to the reinvention of speech and of the personal language mode, when the borders of sexual and literary genders vanish to leave room to absolute writing.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.