La poétique de l'espace méditerranéen comme source d'écriture et réflexion identitaire à travers l'expression de l'algérianité (première moitié du XXe siècle)

par Raïd Zaraket-Belabed (Zaraket)

Thèse de doctorat en Littératures française et comparée, arts du spectacle, musicologie

Sous la direction de Jean-François Durand.

Soutenue le 01-04-2010

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations (Montpellier ; ....-2014) , en partenariat avec REPRESENTER, INVENTER LA REALITE DU ROMANTISME A L'AUBE DU XXI éme SIECLE (équipe de recherche) .

Le président du jury était Jacques Chevrier.

Le jury était composé de Jean-François Durand, Jacques Chevrier, Jean Arrouye.

Les rapporteurs étaient Jean Arrouye, Jacques Chevrier.


  • Résumé

    La Méditerranée a souvent été au cœur des réflexions littéraires, à travers une quête identitaire ou une consécration de l’histoire humaine. Intimement liées au colonialisme, les écritures autour de la Méditerranée reflètent un questionnement à la fois historique, philosophique et littéraire sur le destin des peuples. D’une rive à l’autre, la Méditerranée s’est constituée une véritable identité en tant qu’espace conceptualisé et analysé. Les premiers écrivains de langue française au Maghreb sont des colons d’Algérie, qui affirment très tôt leur autonomie d’expression par rapport à la métropole, prenant notamment leurs distances vis-à-vis de la littérature de voyage consacrée à l’Algérie. Robert Randau, mais aussi Louis Bertrand inaugurent, au début des années 1920, le courant algérianiste, qui s’attache à décrire de l’intérieur la terre colonisée, ses mœurs et ses coutumes. Plus tard, à partir des années 1930, l’école d’Alger sert de chambre d’écho à la dénonciation de l’injustice coloniale. C’est dans cette mouvance que se situent par exemple Albert Camus, Gabriel Audisio ou Emmanuel Roblès. Cependant, la situation de ces écrivains était extrêmement délicate : il leur était en effet difficile de dénoncer les injustices liées à la colonisation sans trahir leur communauté. C’est dans cette perspective historique que sera étudiée l’évolution de la réflexion littéraire et socio-culturelle de l’identité méditerranéenne à travers l’algérianité exprimée par deux grands courants, l’Algérianisme et l’école d’Alger.

  • Titre traduit

    The poetic of the Mediterranean area as a source of writing and thinking of identity through the expression of algerianity (first half of the 20th century)


  • Résumé

    The Mediterranean area has often been at the core of literary thinking through a quest for an identity or a consecration of human history. Mediterranean writings reflect a questioning which is at once historical, philosophical and literary upon peoples’ destinies as those writings are intimately related to colonialism. A true literary identity built up from one side of the Mediterranean Sea to another as a conceptualized and analyzed space. The first Maghrebi writers who composed in French were Algerian colonists. They asserted quite early their own independence from France as they dissociated themselves from travel literature devoted to Algeria. In the early 1920s, Robert Randau and Louis Bertrand introduced the Algerianist movement which strove itself to describe the colonized country from the inside, including its mores and its customs. Later on, starting the 1930s, the Ecole d’Alger is used as an echo chamber to denounce colonial injustice. Albert Camus, Gabriel Audisio or Emmanuel Roblès are, for instance, a part of this circle of influence. Yet, those writers found themselves in an extremely delicate situation as it was strenuous for them to denounce all kinds of injustice related to colonization without betraying their own community. The evolution of the literary and socio-cultural thinking of the Mediterranean identity through the algerianity expressed by two major movements, Algerianism and the Ecole d’Alger, will be studied in such an historical prospect.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.