Politique agricole en Afrique Subsaharienne : le Gabon vers la souveraineté alimentaire?

par Fidèle Bekale B'Eyeghe

Thèse de doctorat en Géographie et Aménagement de l’Espace

Sous la direction de Gerard Ghersi.

Soutenue le 04-06-2010

à Montpellier 3, dans le cadre de École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement (Montpellier), en partenariat avec GESTION DES SOCIETES DES TERRITOIRES ET DES RISQUES (équipe de recherche) .

Le président du jury était Jean-Marie Miossec.

Le jury était composé de Gerard Ghersi, Patrick Mignard, Guy Mainet, Jean-Claude Bruneau, Omar Bessaoud.

Les rapporteurs étaient Patrick Mignard, Guy Mainet.


  • Résumé

    L’Afrique Subsaharienne avec une croissance démographique urbaine spectaculaire et une agriculture vivrière déficitaire n’a plus la capacité de nourrir la totalité de ses habitants : résultat des politiques de développement mis en place depuis les indépendances. Pour faire face à une demande alimentaire sans cesse croissante, surtout au niveau des zones urbaines, les pays subsahariens en général et le Gabon en particulier, grâce à son économie de rente, a recours aux importations massives de produits alimentaires souvent éloignés, voire incompatibles avec les habitudes alimentaires et/ou des us et coutumes des populations endogènes. Cependant, le Gabon contrairement à bon nombre de pays subsahariens, dispose d’importantes potentialités agricoles susceptibles de lui assurer aujourd’hui sa souveraineté alimentaire (climat, végétation, sols, réseau hydrographique, faible densité de population, etc.). Or, la récente crise économique mondiale à l’origine d’une crise alimentaire internationale sans précédent qui a d’ailleurs provoqué des émeutes de la faim dans plusieurs pays subsahariens, vient une nouvelle fois interpeller non seulement les autorités de l’Afrique Noire, mais aussi la communauté internationale toute entière quant à l’urgente nécessité d’un développement agricole vivrier local africain. En somme, la fragilité de la sécurité alimentaire mondiale, les stratégies géopolitiques des pays du Nord, la spéculation agricole internationale et la situation des économies africaines ont orienté notre réflexion sur la dépendance alimentaire excessive des pays subsahariens, à l’instar du Gabon, et nous ont conduits à revisiter dans cette thèse ce que pourrait être une politique de la souveraineté alimentaire. Cette démarche stratégique apparaît, au vu de ce qui précède, comme une nécessité politique, économique, culturelle et environnementale si l’on entend freiner, voire limiter au maximum, la dépendance alimentaire excessive et si l’on entend assurer un développement durable de cette région en général et du Gabon en particulier.

  • Titre traduit

    Agricultural Policy in Sub-Saharan Africa : gabon toward Food Sovereignty?


  • Résumé

    Having a spectacular urban population growth and an overdrawn food-producing agriculture (farming), Sub-Saharan Africa cannot feed the totality of its inhabitants any more. This is the result of development policies set up since independence. To face a continuous increasing food demand, especially in urban zones, sub-saharan countries in general, and Gabon in particular -thanks to its economy of pension- rely on massive import of food products, often from far abroad and incompatible with the food habits and\or habits and customs of the endogenous populations. However, Gabon, unlike most of sub-saharan countries, disposes of important agricultural potentialities susceptible to insure today its food sovereignty (climate, vegetation, grounds, water system, low density of population, etc.). But the recent world economic crisis, which is at the origin of an unprecedented international food crisis, causing riots of hunger in several sub-saharan countries, is once again calling the vigorous attention of not only African authorities, but also of the whole international community regarding a fierce urgency to promote the development local food-producing agriculture in Africa. In fact, the fragility of the global food safety, the geopolitical strategies of Western countries, the international agricultural speculation and the situation of the African savings guided our reflection on the excessive food dependence of sub-saharan countries, as for Gabon, and led us revisit in this thesis what could be a policy of food sovereignty. Considering what precedes, this strategic approach appears as a political, economic, cultural and environmental necessity if we intend to break or limit the most as possible the excessive food dependence and insure a sustainable development in this region in general and Gabon in particular.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.