Les relations entre l'Église et l'État dans l'Hérault de 1900 à 1926

par Cécile Malhey-Dupart (Dupart)

Thèse de doctorat en Histoire, histoire de l'art et archeologie

Sous la direction de Christian Amalvi.

Soutenue le 20-03-2010

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement (Montpellier ; ....-2014) , en partenariat avec CRISES (équipe de recherche) .

Le jury était composé de Christian Amalvi, Gerard Cholvy, Jacqueline Lalouette, Christian Sorrel.


  • Résumé

    Cette étude, qui ne cherche par l’exhaustivité, se présente plutôt comme un « état des lieux », à l’échelle départementale, de l’impact des relations Église/État sur l’opinion. Elle décrit les prises de position, les réactions et des démarches pour ou contre la politique de l’État face à l’Église durant plus de vingt-cinq ans. La période étudiée, qui s’étend de 1900 à 1926, débute à la mise en place des lois contre les congrégations religieuses et des mesures de laïcisation de l’espace public qui font suite à la politique anticléricale largement entamée au cours du siècle précédent. Elle se termine avec la condamnation de l’Action française par le Vatican et la fin du Cartel des Gauches. Elle passe également par la loi de Séparation de l’Eglise et de l’Etat de 1905 et par la Première Guerre mondiale, quand les curés devinrent frères d’armes. L’Hérault apparaît comme un département contrasté, à forte composante anticléricale mais où la religion garde néanmoins toute sa place. En effet, dans ce département réputé appartenir au « Midi rouge » et qui aurait dû, si on se fie à cette « image d’Epinal », soutenir dans son ensemble la politique anticléricale du gouvernement radical-socialiste, la résistance a pu parfois atteindre la passion et présenter les mêmes péripéties que dans des régions réputées de tradition catholique et conservatrice.


  • Résumé

    This study is not intended to be exhaustive, but rather a description of the impact of the relations between Church and State on public opinion in the Hérault department. It presents the various stances, reactions and steps taken in favour of, or against, state policies concerning the Church over a period of more than twenty-five years. The period investigated, between 1900 and 1926, starts with the enactment of the laws against religious institutions and the measures taken to secularise the public domain, following on from the anticlerical policies begun during the previous century, and ends with the condemnation of “Action Française” by the Vatican and the demise of the “Left Wing Cartel”. It also includes the separation of Church and State in 1905 and World War I, during which priests served in the French army. There were marked differences of belief in the Hérault department where there was not only a strong anti-clerical movement but also great importance attached to religion. For, in this department, well-known as a “red” department, resistance to the above measures could reach passionate heights similar to those in some areas known for their Catholic and conservative traditions.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 2 vol. (304-[108] p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 237.288. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (Lyon). centre de documentation du LARHRA.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Faculté de théologie protestante. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TT 2010.62159-1
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.