De l'objet "a" à la sublimation : les cinq sens du regard

par Berlande Cellier-Lamblin (Cellier)

Thèse de doctorat en Psychanalyse

Sous la direction de Bernard Salignon.

Soutenue le 23-01-2010

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement (Montpellier ; ....-2014) , en partenariat avec ESTHETIQUE ET EDUCATION EN PSYCHANALYSE, URBANITE, CIVILITE : MALAISE DANS LA CITE (équipe de recherche) .

Le président du jury était Colette Rigaud.

Le jury était composé de Bernard Salignon, Colette Rigaud, Serge Tisseron.

Les rapporteurs étaient Colette Lhomme-Rigaud, Serge Tisseron.


  • Résumé

    L’objet de notre recherche nous a amené à nous interroger sur la place du regard en tant qu’il est l’objet a, objet cause du désir. La pulsion scopique, liée à cet objet a, nous a orienté sur ce que Freud a nommé la sublimation. L’énoncé de Freud : « Rien n’est dans la pensée qui ne fut dans les sens. » a dessiné la trame de notre travail. De la naissance des sens à la relation entre les cinq sens et l’objet a, nous avons élaboré le concept de sublimation. A partir de ce concept de sublimation des liens sont apparus avec la perversion, l’autisme, la phobie, à travers le jeu des différents objets qui leur sont rattachés. Puis nous avons défini les processus de symbolisation mis en oeuvre pour inscrire les premières traces, représenter des images, et ce qu’il en est du processus créateur. Nous avons essayé à travers des oeuvres de Léonard de Vinci et d’Albrecht Dürer de montrer en quoi la sublimation participe à la construction du sujet désirant, et dans quelle mesure les éprouvés des cinq sens se déplaceraient les uns par rapport aux autres et seraient condensés dans le regard.

  • Titre traduit

    From the object "a" to the sublimation : the five senses of the look


  • Résumé

    The object of our research led ourself to wonder about the place of the look as such it is the object a, object cause of wish. The look instinct connected with this object a, moved ourself towards the sublimation so called by Freud. The wording of Freud : “Nothing is in the mind which wasn’t in the senses” drawned the framework. From the senses’ birth to the relation between the five senses and the object a, we developped the concept of sublimation. From this concept of sublimation, links appeared with perversion, autism, phobia through the play of differents objects which are connected to them. Then we defined the symbolism process used to settle the first traces, visualize pictures and what is about the state of creator process. We tried, through works of Leonard de Vinci and Albrecht Dürer to show where the sublimation takes part in the wishing subject’s srtructure and how the five senses’ feelings would displace themselves one compared to another and would be condensed in the look.

Accéder en ligne

Par respect de la propriété intellectuelle des ayants droit, certains éléments de cette thèse ont été retirés.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.