Promouvoir les singularités locales : politiques de l'authenticité et usages sociaux du patrimoine en Couserans, Ariège

par Arnauld Chandivert

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Alain Babadzan.

Soutenue le 21-01-2010

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement (Montpellier ; ....-2014) , en partenariat avec CENTRE D'ETUDES ET DE RECHERCHES COMPARATIVES EN ETHNOLOGIE (équipe de recherche) .

Le président du jury était Tiphaine Barthélémy de Saizieu.

Le jury était composé de Alain Babadzan, Tiphaine Barthélémy de Saizieu, Daniel Fabre, Florence Weber, Marie-Vic Ozouf-Marignier.

Les rapporteurs étaient Daniel Fabre, Florence Weber.


  • Résumé

    Partant d’une analyse à la fois historique et ethnographique, ce travail, qui s’inscrit dans les débats contemporains relatifs aux processus d’identification collective, vise à analyser les usages sociaux des références aux singularités locales, principalement dans leurs dimensions politiques et économiques. La recherche est centrée sur un « pays » des Pyrénées centrales, le Couserans, en Ariège, mais se déploie aussi au niveau du département et de la région Midi-Pyrénées. Une première ligne historique permet de revenir sur le processus de formation et d’institutionnalisation des références aux singularités locales ainsi que sur le développement de politiques de promotion territoriale s’appuyant sur ces références, insistant sur le pittoresque folklorique du Couserans et de l’Ariège. Une seconde traite plus spécifiquement de la période du gouvernement de Vichy en Ariège et dans la région toulousaine. Une troisième s’attache aux redéfinitions des mouvements régionalistes après-guerre et à la relance de politiques de l’authenticité dans les années soixante-dix dans le cadre des politiques d’aménagement du territoire. Dans un deuxième temps, en se centrant sur des phénomènes contemporains, l’approche ethnographique aborde les liens entre les processus de patrimonialisation du monde rural et les logiques de « développement local » engagées dans le cadre de la politique de pays, initiée par les lois dites « Pasqua » et « Voynet » de 1995 et 1999. L’analyse traite tout d’abord de la question des usages sociaux du patrimoine, en se centrant sur les pratiques associatives tout en les rattachant aux transformations sociales perceptibles sur la zone d’étude. Ensuite, à partir du suivi de la mise en place d’un pays « Voynet » dans le Couserans et de certaines actions menées au niveau départemental, elle s’axe sur la stratégie de l’authenticité utilisée comme politique de développement local à ces deux niveaux.

  • Titre traduit

    The promotion of local singularity : policies of authenticity and social uses of rural heritage in Ariège, Couserans


  • Résumé

    This thesis seeks to analyse a series of issues pertaining to social uses of folklore, traditions and rural heritage. Based on historical materials and an ethnographic fieldwork undertaken in the Couserans, a small “pays” located in the western part of the French (department of the Ariège, in the central Pyrenees), the analysis focuses on the economic and political dimensions of “policies of authenticity”, promoting local singularities. First, the thesis investigates historical issues: the genesis of social representations of this “pays”, in having a look to the part played by nineteen century’s folklorists in the institutionalisation of these images, the political uses of folklore and tradition under the Vichy gouvernment and the consequences of such uses after the Second World War. The analysis focuses then on the relations between two main aspects of contemporary process. First, I begin by describing the “rural tradition renewal” wich can be observed in this part of the Pyrenees during the 1990s. I stress on the fact that the aim of such renewal practices was the valorisation of rural heritage and the promotion of “local authenticity”. In the same time, this aim was directly integrated in contemporary public policies towards rural development, especially with the creation of new territorial development public structures, the pays, created by the “Voynet” act in 1999. After the creation of such a pays in Couserans, the use of rural heritage as a key tool for social and economic development will enhance the construction of images of authenticity and the transformation of the socio-economic functions of the territory.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.