Variabilité de la résistance/tolérance des campagnols roussâtres à lhantavirus Puumala et conséquences épidémiologiques

par Emmanuel Guivier

Thèse de doctorat en Biologie des populations et écologie

Sous la direction de Marie-Christine Charbonnel.

Le président du jury était Yannis Michalakis.

Le jury était composé de Marie-Christine Charbonnel, Olivier Plantard.

Les rapporteurs étaient Nicolas Perrin, Gabriele Sorci.


  • Résumé

    Le campagnol roussâtre Myodes glareolus est le réservoir principal de l'hantavirus Puumala (PUUV) responsable de la néphropathie épidémique (NE) en Europe. L'objectif de cette thèse est de décrire la variabilité de la résistance / tolérance de M. glareolus à PUUV et d'explorer son rôle dans la distribution et la transmission de ce virus. Nous émettons l'hypothèse que la tolérance à PUUV favorise sa persistance et sa transmission, ce qui devrait accroître le risque d'émergence de la NE. Nous avons développé une approche gène candidat pour déterminer le rôle de trois gènes de l'immunité dans la résistance / tolérance à PUUV. L'existence d'associations positives entre les allèles du gène Drb et l'infection par PUUV d'une part et les relations négatives détectées entre le niveau d'expression du gène Tnf-α et la prévalence en PUUV d'autre part corroborent l'évolution d'une tolérance en zones d'endémie de la NE. Elle pourrait être sélectionnée en réponse au coût de la réponse inflammatoire développée contre PUUV. L'approche de génétique des populations a démontré le rôle de la dynamique des réservoirs dans l'épidémiologie de PUUV. La comparaison du polymorphisme des gènes Drb et Tnf-α et des patrons génétiques neutres semble cependant indiquer une faible influence de la sélection dans le polymorphisme de ces gènes. Ce résultat suggère un effet potentiellement important de la plasticité phénotypique dans les niveaux de résistance/tolérance observés. L'étude de la communauté d'helminthes a confirmé cette hypothèse en révélant l'impact de certaines espèces sur le risque d'infection à PUUV.

  • Titre traduit

    Variability of resistance/tolerance to Puumala hantavirus virus in bank voles and epidemiological consequences


  • Résumé

    The bank vole Myodes glareolus is the main reservoir of Puumala hantavirus (PUUV), the agent of nephropathia epidemica (NE) in Europe. This work aims at describing the variability of M. glareolus resistance / tolerance to PUUV and at exploring its role in the distribution and transmission of the virus. We hypothesized that tolerance to PUUV should favour its persistence and transmission, what could increase the risk of NE emergence.We developed a candidate gene approach to determine the role of three immune genes in the resistance / tolerance to PUUV. Both the detection of positive associations between Drb alleles and PUUV infection and the negative relationship observed between Tnf-α gene expression and PUUV prevalence corroborated the evolution of tolerance in NE endemic areas. The costly inflammatory response activated against PUUV infection could mediate this evolution.Using landscape population genetics, we revealed the role of M. glareolus population dynamics in PUUV epidemiology. The comparison of Drb and Tnf-α genetic differentiation with the neutral pattern detected at microsatellites indicated that selection weakly acted on these immune genes. This result suggested the potential effect of phenotypic plasticity in the balance of resistance/tolerance to PUUV. The study of helminth communities confirmed this hypothesis as it revealed the impact of two nematode species on the risk of PUUV infection

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.