Approche moléculaire de l’adaptation différentielle d'un poisson laguno-marin (Dicentrarchus labrax L.) en populations naturelles et d'élevage

par Nolwenn Quere

Thèse de doctorat en Biologie des populations et écologie

Sous la direction de François Bonhomme et de Bruno Guinand.

Le jury était composé de François Bonhomme, Bruno Guinand, Guy Charmantier, David Rand.

Les rapporteurs étaient Pierre Boudry, Filip Volckaert.


  • Résumé

    L'identification de marqueurs génétiques liés à des gènes permet une exploration des éventuelles corrélations existant entre leur variabilité génétique et des pressions sélectives portant sur les gènes, aussi bien dans un contexte de populations expérimentales que naturelles. Chez le loup de mer (Dicentrarchus labrax), douze locus associés à des gènes - dont quatre associés aux gènes de l'hormone de croissance (GH), la somatolactine (SL) ou l'IGF-1- et huit locus anonymes ont servi à mener une étude multi-échelle de la différenciation génétique. La structure en trois bassins connue chez cette espèce a été confirmée mais les locus liés aux gènes ont montré une différenciation significativement plus forte que les locus anonymes et impliquant des barrières aux flux géniques nucléaires supérieures à celles admises jusqu'alors. A l'échelle mer-lagune, aucune image cohérente de différenciation génétique n'a pu être obtenue. Parallèlement, une expérience d'acclimatation à l'eau douce a été réalisée. Si les individus soumis à la désalure ont subi une mortalité importante, aucune différence génétique significative n'est observée entre les individus ayant survécu au traitement et ceux restés en eau de mer, excepté pour un locus EIF3E. Ces résultats ont révélé une composante familiale liée à l'expérimentation, mais les déterminismes génétiques sous-jacents restent obscurs. L'utilisation de marqueurs liés à des gènes a permis de révéler l'implication au moins indirecte de certains de ces gènes dans la mise en place d'une structuration génétique de l'espèce, mais également dans la réponse physiologique des individus à un stress environnemental pouvant être rencontré en conditions naturelles.

  • Titre traduit

    Molecular approach to diferential adaptation of a lagoon-marine fish (Dicentrarchus labrax) in natural population and hatchery


  • Résumé

    The identification of gene-linked genetic markers allows the exploration of potential correlations between their genetic variability and selective pressures acting on the genes in both natural and experimental populations. In Sea Bass (Dicentrarchus labrax), twelve gene-associated loci – four of them linked to Growth Hormone gene (GH), Somatolactin (SL) or IGF-1- and height anonymous loci were used in a multi-scale study of the genetic differentiation. The structure in three basins know in this species is well confirmed with gene-linked markers bearing a significantly higher differentiation than anonymous loci implying some stronger barriers to nuclear gene flow than admitted so far. At the open sea-lagoon scale, no coherent picture can be drawn from the different tests performed. A fresh water acclimation experiment was carried out in parallel. If numerous fishes in low-salt conditions died, the survivors are not genetically different from that maintained in salted water except for one locus EIF3E. These results can be partially explained by a family component but the genetic determinism is not elucidated yet. The use of gene-linked markers succeeded in revealing the involvement, at least indirect, of some of the genes in the edification of a genetic structure inside the species but also in the physiological response of the fishes to an environmental stress that can be encountered in natural conditions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.